Covid-19, un million de morts en plus

L’estimation de l’impact réel de la pandémie de Covid-19 sur la mortalité des populations doit inclure à la fois l’effet direct de la maladie et les effets indirects représentés par les décès liés à d’autres pathologies survenues par exemple du fait de la surcharge des services hospitaliers ou des modifications du contexte économique et social. Cela suppose d’évaluer l’excès de mortalité, c’est-à-dire la différence entre le nombre de décès toutes causes pendant la pandémie et le nombre attendu de décès selon les données des précédentes années. Une étude internationale fournit cette estimation pour 29 pays à revenus élevés.

Des effets directs et indirects

Près de 1 million de décès supplémentaires sont survenus en 2020. Tous les pays sont concernés par cet excès de mortalité, sauf la Nouvelle-Zélande (où le nombre de décès est inférieur à celui qui était attendu par rapport aux années précédentes), la Norvège et le Danemark.

L’excès de mortalité le plus important est retrouvé aux Etats-Unis, en Italie, en Angleterre et Pays de Galles, en Espagne et en Pologne. L’excès de mortalité chez les hommes est le plus marqué en Lituanie, Pologne, Espagne, Hongrie et Italie ; chez les femmes en Lituanie, Espagne, Hongrie, Slovénie et Belgique. L’excès de mortalité par âge est supérieur chez les hommes dans presque tous les pays.

Manque de données pour les pays à moyens ou faibles revenus

L’excès de mortalité surpasse le nombre de décès directement liés à la Covid-19. Cela confirme que l’impact réel de la pandémie sur la mortalité nécessite de considérer l’excès de décès et pas seulement leur nombre. Notons que dans plusieurs pays, le nombre de décès pédiatriques est moindre que ce qui pouvait être prévu. Le manque de données venant des pays à moyens ou faibles revenus, particulièrement en Asie et en Afrique, invite à des efforts de coordination pour améliorer les capacités locales de collecter et rapporter rapidement ces données pour guider les prises de décisions.

Cette étude souligne l’intérêt d’analyses plus nuancées pour préciser le rôle de sources d’inégalités comme l’ethnicité ou le statut socio-économique.

Nous attendrons les prochains travaux, qui pourront sans doute mesurer l’impact des programmes de vaccination sur la mortalité en 2021.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Nazrul I et coll. : Excess deaths associated with covid-19 pandemic in 2020: age and sex disaggregated time series analysis in 29 high income countries. BMJ 2021;373:n1137. doi.org/10.1136/BMJ.N1137

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article