Explosion du nombre de tests en France

Paris, le vendredi 20 août 2021 – La mise en place du passe sanitaire et les vacances ont provoqué une explosion de la demande de tests PCR et antigéniques, mettant (une fois encore) les laboratoires au bord de la saturation.

La France peut-elle à nouveau connaitre une pagaille des tests ? A la rentrée 2020, l’augmentation rapide de la demande de tests Covid avait provoqué une saturation des laboratoires de dépistage. Plusieurs heures d’attente étaient nécessaires pour se faire tester et les résultats tombaient parfois en plus d’une semaine. Près d’un an plus tard, la demande en tests est en forte hausse et l’on peut voir de nouveau, devant les laboratoires pratiquant des tests PCR, de longues files d’attente.

Plus d’un million de tests réalisés le 13 août

La hausse du nombre de tests est liée aux vacances mais surtout bien sûr à la mise en place du passe sanitaire. Depuis le 9 août, toute personne de 18 ans n’ayant pas reçu ses deux doses du vaccin est obligé de présenter un test PCR ou antigénique négatif s’il souhaite se rendre au restaurant, au cinéma, au musée, à l’hôpital et même, dans certains départements, au centre commercial. Depuis l’annonce de la mise en place de ce dispositif par le Président de la République le 12 juillet dernier, le nombre de tests réalisés a explosé, passant d’environ 2 millions par semaine en juin à 5,4 millions de tests cette semaine.

Le 13 août dernier, ce sont 1 028 000 tests Covid qui ont été réalisés en une journée, battant le précédent record datant du 23 décembre 2020. Sans surprise, ce sont les jeunes, moins vaccinés, qui se font le plus tester : 63 % des tests sont réalisés par des personnes âgés de 10 à 40 ans. Une journée record qui a provoqué par deux fois la panne du système SI-DEP, qui permet aux pharmaciens de rentrer dans une base de données le résultat des tests. Conséquence : aucun passe sanitaire ou QR code n’a pu être délivrée durant la panne.

Fin de la gratuité des tests de « confort » mi-octobre

Cette augmentation de la demande de tests, qui pourrait encore s’accentuer avec la rentrée scolaire et l’extension du passe sanitaire aux 12-17 ans, inquiète les laboratoires, qui sont au bord de la saturation. « On ne peut plus augmenter les capacités, on est à bout, on manque cruellement de personnel » explique le docteur François Blanchecotte, président du syndicat des biologistes.

Pour éviter toute saturation des laboratoires ou tout blocage, deux mesures ont été prises par le ministre de la Santé Olivier Véran. Tout d’abord, il est désormais possible d’obtenir un passe sanitaire en réalisant un autotest. Mais puisque l’autotest doit, pour être valide pour l’obtention d’un passe, être réalisé sous le contrôle d’un professionnel de santé, ceci « ne changera pas grand-chose » au manque de personnel des laboratoires selon le docteur Blanchecotte. Ensuite et surtout, un test négatif permettra d’accéder aux lieux soumis au passe sanitaire pendant 72 heures contre 48 heures précédemment. « Cela va nous permettre de faire face » salue Philippe Besset, président des syndicats pharmaceutiques de France.

Une mesure en tout cas provoquera une baisse importante du nombre de tests : dès la mi-octobre, les tests dits de confort deviendront payants.

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article