Pour ceux qui ne sont toujours pas convaincus de l’utilité de la vaccination

Paris, le samedi 22 septembre 2018 – D’incorrigibles optimistes demeurent convaincus que présenter le pourcentage d’enfants qui auraient pu être sauvés par la vaccination est un argument qui ne devrait pas laisser indifférents ceux qui n’hésitent pas à utiliser des photos (parfois truquées) d’enfants malades pour affirmer les méfaits (pourtant non démontrés) de certains vaccins. Le JIM pourrait faire partie de ces incorrigibles. Introduits dans le calendrier vaccinal respectivement en 2002 et 2009, les vaccins anti-pneumocoque et anti-méningocoque C ne connaissent pas une couverture vaccinale optimale. Selon les résultats d’une enquête conduite par les pédiatres des CHU de Nantes et du Grand Ouest concernant des enfants de un mois à 16 ans admis en réanimation pédiatrique pour des infections pédiatriques entre 2009 et 2014, seuls 39 % étaient correctement vaccinés contre le méningocoque et le pneumocoque (à l’origine de la majorité des infections sévères de l’enfant dans cette étude). Pourtant, une analyse complémentaire, comparant les souches bactériennes isolées et celles ciblées par les vaccins disponibles au moment de l’infection de l’enfant, permet de déterminer qu’un respect des recommandations aurait permis d’éviter 25 % des décès et 25 % des séquelles. Ainsi, « la morbi-mortalité liée aux infections bactériennes sévères à prévention vaccinale pourrait être réduite d’un quart par une mise en œuvre simple des programmes vaccinaux » remarquent les médecins nantais et du grand Ouest, dont les travaux ont été publiés par la revue Paediatric and Perinatal Epidemiology. CQFD.

M.P.

Référence
Fleur Lorton et coll. : « Vaccine‐preventable severe morbidity and mortality caused by meningococcus and pneumococcus: A population‐based study in France », Paediatric and Perinatal Epidemiology, 31 August 2018, https://doi.org/10.1111/ppe.12500

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article