Spécialités et CHU préférés des internes : on prend les mêmes et on recommence

Paris, le mardi 6 septembre 2022 - Les internes de la promotion 2022 font depuis le 30 août leur choix d’affectation et on connait dorénavant les préférences des mieux classés.

En nombre de postes pourvus, c'est l'anesthésie-réanimation qui, à l’instar de l'an dernier, est en haut du classement : la discipline a été choisie par 83 étudiants sur les 500 premiers classés aux ECNi 2022, vient ensuite l'ophtalmologie (60 étudiants) et la médecine cardiovasculaire (53). La médecine générale a été élue par seulement 28 des 500 premiers du classement.

En proportion du nombre de postes ouverts, c'est la chirurgie plastique qui conserve la faveur des étudiants, avec 50 % des postes déjà pris par les 500 premiers du classement et 100 % dans les 2000 premiers, devant l'ophtalmologie (38 % de postes pourvus au 500e choix et 93 % au 2000e) et la dermatologie (34 % au 500e et 98 % au 2000e).

Petit vent d’espoir pour la santé publique et la médecine vasculaire, dont quelques postes ont été pourvus parmi les 2 000 premiers contrairement à 2021. En revanche, la biologie médicale et l’allergologie ne recrutent personne dans cette partie du classement.  

Arrivé premier du classement en juin dernier, le major Gaétan Basile a choisi l’hématologie à Bordeaux, le deuxième a quant à lui opté pour l’oncologie à Marseille, et le troisième pour l’urologie à Paris.

Concernant les CHU, c’est encore une fois les Hospices civils de Lyon (HCL) qui occupent la première place avec 42 % de postes pourvus parmi les 2 000 premiers choix devant Rennes (40 %). Limoges, Amiens et la Martinique/Guadeloupe, font eux figure de lanterne rouge.

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article