Vaccination des soignants : où en est-on ?

Paris, le jeudi 22 avril 2021 – 68 % des professionnels de santé français ont déjà reçu au moins une dose d’un vaccin contre la Covid-19. Une proposition de loi a été déposé pour rendre la vaccination obligatoire pour les soignants.

Dans la population générale, la vaccination contre la Covid-19 n’est ouverte qu’aux personnes de plus de 55 ans et à celles atteintes de certaines pathologies chroniques. En revanche, l’ensemble des professionnels de santé, quelque soit leur âge, sont éligibles à la vaccination depuis février dernier. Sans surprise, les soignants ont donc un taux de couverture vaccinale bien supérieur à celui de la population générale. Alors que seulement 18,7 % des Français ont reçu une dose d’un vaccin et 6,9 % deux doses, ce sont 68 % des soignants (1,5 millions de professionnels de santé) qui ont été primo-vaccinés et 29,2 % (650 000 individus) qui ont reçu les deux doses.

Moins de vaccination chez les infirmiers et les sages-femmes

Dans son dernier bulletin épidémiologie hebdomadaire, Santé Publique France (SPF) s’est intéressée à la situation particulière des professionnels de santé libéraux. Selon l’agence publique, 57 % des soignants libéraux ont reçu au moins une dose (et 34 % les deux doses), avec d’importantes disparités selon les professions. Ainsi, 80 % des médecins généralistes ont été vaccinés contre seulement 52 % des kinésithérapeutes et des sages-femmes et 47 % des infirmiers.

On retrouve les mêmes disparités s’agissant de l’attitude par rapport aux vaccins : alors que 90 % des pharmaciens d’officine non-vaccinés souhaitent le faire, ils ne sont que 75 % chez les infirmiers et 73 % chez les sages-femmes. A noter enfin que 93 % des professionnels de santé libéraux disent recommander la vaccination contre la Covid-19 à leurs patients non à risques, avec ici moins de différences selon les professions.

Une proposition de loi pour rendre la vaccination des soignants obligatoire

Cette relative défiance envers le vaccin, qu’on trouve essentiellement chez les soignants jeunes et les professionnels les moins diplômés, s’expliquerait essentiellement en raison des nombreuses polémiques entourant le vaccin AstraZeneca (suspension provisoire, changement de « cibles », risque de thrombose, éventuelle inefficacité face aux variants…). Mais il faut être conscient du fait que la non-vaccination de certains soignants augmente le risque d’infections nosocomiales au SARS-CoV-2 dans les établissements de santé.

C’est pourquoi la sénatrice LR Patricia Demas a déposé le 14 avril dernier une proposition de loi « sur l’extension de l’obligation vaccinale des professionnels de santé à la vaccination contre la Covid-19 ». Cette proposition vise à ajouter la Covid-19 à la liste des maladies pour lesquels les soignants sont obligés de se vacciner et qui comprend déjà entre autres l’hépatite B. Pour la sénatrice, il s’agit « d’une exigence éthique » qui s’impose d’autant plus que les soignants auraient « un devoir d’exemplarité » vis-à-vis des Français.

La vaccination des soignants déjà obligatoire en Italie

La question de l’obligation vaccinale au Covid-19 pour les soignants divise le monde médical. Le 9 mars dernier, l’Académie de médecine s’y était dite favorable, considérant que l’épidémie de Covid-19 « réunit tous les critères pour l’instauration d’une vaccination obligatoire ». A l’inverse, le Comité consultatif national d’éthique estimait dans un communiqué du 29 mars qu’il était préférable de faire le choix d’une « vaccination libre ». En mars dernier, 62 % des lecteurs du JIM s’était dit favorable à une telle obligation vaccinale pour les soignants (mais ils étaient 69 % chez les médecins et seulement 32 % chez les infirmiers).

La question divise également nos voisins étrangers. Depuis le 10 avril en Italie, la vaccination est obligatoire pour les soignants, les sanctions pouvant aller jusqu’au licenciement. Une réforme décidée par le gouvernement italien après qu’une infirmière sicilienne refusant de se faire vacciner contre la Covid-19 ait obtenu gain de cause au tribunal. En Espagne, à l’inverse, la Cour Constitutionnelle a suspendu ce mardi une loi en vigueur en Galicie qui rendait la vaccination obligatoire pour tous les habitants et non seulement les soignants.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article