Brexit : honni soit qui mal y pense

Londres, le samedi 8 décembre 2018 – Des deux côtés du Channel, la « grande » presse s’est intéressée à une étude publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health, une revue à comité de lecture éditée par le British Medical Journal. A la lecture de cet article scientifique, les commentateurs ont conclu à une forte augmentation de la consommation des antidépresseurs depuis le Brexit et en creux à une nouvelle conséquence néfaste de la décision du peuple britannique.
L’équipe du King’s College de Londres était parti du postulat que des recherches antérieures ont mis « en évidence le retentissement des conditions économiques et de l'incertitude politique sur la santé physique et mentale ». Or, selon les auteurs « le référendum sur le Brexit en 2016 a déclenché une grande incertitude économique ».

Dans le cadre de ces travaux, Vandoros et coll. ont utilisé des données de santé publique de prescription d’antidépresseurs et les ont comparées, à celles des prescriptions des traitements pour la goutte, des troubles de la thyroïde et de l’anémie ferriprive.

Ces recherches ont mis en évidence une « augmentation relative des antidépresseurs de 13,4 % par rapport aux autres classes thérapeutiques », mais  rien n’est dit sur la consommation totale d’antidépresseur dans le pays…et surtout cette « augmentation relative par rapport aux autres classes thérapeutiques » s’est fait à un rythme plus lent que durant la période 2011 et 2016 !

Les auteurs avaient d’ailleurs indiqué dans leur discussion que leurs  résultats étaient très difficiles à interpréter et qu'un lien de causalité avec le Brexit n'était pas établi… une conclusion que certains esprits bien attentionnés dans la presse grand public ne se sont pas empressés de relayer !

F.H.

Référence
Vandoros S et Coll. : The EU referendum and mental health in the short term: a natural experiment using antidepressant prescriptions in England. J Epidemiol Community Health. Publication avancée en ligne le 21 novembre 2018

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article