Courteline 2.0

Londres, le samedi 27 mai 2023 - Ian Clifford a poursuivi en justice la multinationale de l’informatique, IBM, pour « discrimination fondée sur le handicap ». Son grief ? N’avoir jamais été augmenté depuis les 15 ans qu’il est en arrêt de maladie !

Le « plan de santé » mis en place par IBM paraissait pourtant généreux et il permettait à Ian Clifford de percevoir 75 % de son salaire annuel, soit 54 000 livres (62 000 euros), en attendant son rétablissement, sa retraite ou son décès. Cependant, avec l'inflation galopante et l'envolée des prix, il estime aujourd'hui que cette rémunération ne suffit plus à couvrir ses dépenses quotidiennes.

La justice britannique, saisie de l'affaire a rendu son verdict. Elle a rejeté la plainte de l'employé. Selon la Cour Ian Clifford a déjà bénéficié d'un « avantage très substantiel » et d'un « traitement favorable » de la part de l'entreprise. En outre, selon les juges, le fait que les employés actifs puissent obtenir des augmentations de salaire tandis que les employés inactifs ne le peuvent pas constitue une différence, mais pas une discrimination.

Bien que la justice britannique ait tranché en faveur d'IBM, cette affaire atypique continue de susciter le débat outre-manche où Ian Clifford semble avoir ouvert une piste de réflexion sur les limites actuelles des « plans de santé ». Il a aussi soulevé quelques critiques de ceux qui le jugent « cupide » et « indécent » ou s’étonnent qu’il ne puisse exercer son métier d’ingénieur informatique à domicile.

Toute ressemblance avec le Monsieur Badin de Courteline ne serait que pur hasard…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article