Ignoble Covid

Boston, le samedi 19 septembre 2020  - Pandémie oblige, la 30e cérémonie des Ig Nobel s’est déroulée sous le signe du Covid. 

Ainsi, la remise des prix (dotés d’une récompense de 10 000 milliards de dollars zimbabwéens) s’est tenue jeudi en visioconférence. Mais comme bien d’autres événements dans le monde, les Ig Nobel ont perdu un peu de leur charme.

Poutine et Trump distingués

Néanmoins, comme chaque année, plusieurs travaux primés ont de quoi faire rire et réfléchir selon la formule consacrée par les organisateurs de ces réjouissances.

On notera, par exemple, l’Ig Nobel de psychologie qui est allé à deux Canadiens qui ont établi une méthode pour identifier les narcissiques à la forme de leurs sourcils… Ou celui de physique venu saluer une équipe qui a testé l’effet des vibrations à haute fréquence sur la forme des vers de terre…

En outre, pour cette édition, l’humour du jury a pris une tournure plus politique et n’a pas pu ignorer la pandémie de Covid-19. Ainsi, les dirigeants de neuf pays ont été les lauréats conjoints d’une catégorie spécialement créée pour l’occasion : l’éducation médicale. Vladimir Poutine, Donald Trump, Jair Bolsonaro, Boris Johnson, Recep Tayyip Erdogan, Narendra Modi (Inde), Andres Manuel Lopez Obrador (Mexique),  Alexandre Loukachenko (Biélorussie) et Gourbangouli Berdimoukhamedov (Turkménistan) ont ainsi été gratifiés d’un Ig Nobel commun pour avoir démontré « scientifiquement que, par leurs décisions en période de crise sanitaire, les responsables politiques pouvaient facilement tuer plus de gens que les médecins ».

Dirigeants du monde et corps médical apprécieront !

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Lauréat Nobel

    Le 21 septembre 2020

    Oui, tous ces responsables politiques ont moins fait d'erreur que d'autres; n'en déplaise à certains !

    Dr Roland Plumeau

  • Dépoussiérage

    Le 25 septembre 2020

    S'ils ont (arithmétiquement) commis moins d'erreurs que d'autres (je ne cite personne, suivez mon regard), c'est simplement parce qu'ils n'ont pas changé leur doctrine initiale (minimisation complète de la pandémie, cynisme, suggestions thérapeutiques surréalistes etc...), les imbéciles ne changeant jamais d'avis, en signe de "constance".

    "D'autres ont changé plusieurs fois d'avis et de doctrine parce que se sachant ignorants, ils ont fait preuve d'humilité et, les informations sans cesse réactualisées leur parvenant mieux, ils ont, en fonction de ces nouvelles connaissances, ajusté leur doctrine, en accord avec leurs conseils scientifiques, au grand dam des Dr. YAKA et des Pr. YZONKA. Je compatirais plus volontiers avec ces dirigeants politiques "responsables" et souvent perplexes qui ont à piloter les actions contre une pandémie nouvelle en tenant compte de conseils éminents mais parfois contradictoires.

    Ceci dit, il n'aura échappé à personne que cet "anti Nobel" est décerné par un jury de Harvard que n'aurait pas renié le "Collège de Pataphysique" donc il s'agit d'un gros "foutage de gueule" dont les "primés" et lauréats ne devraient pas se flatter, à moins d'être encore plus crétins qu'on ne le supposait ou alors qu'ils n'aient consciemment recherché ce prix, ce qui serait un signe d'humour rassurant.
    Il suffirait peut-être de dépoussiérer les informations...et d'utiliser le bon outil pour ce faire.

    H.Tilly

Réagir à cet article