L’adrénochrome ou le grand d’importe quoi

Paris, le samedi 18 mars 2023 – Très bonne nouvelle, le remède contre le vieillissement et l’accès à la jeunesse éternelle a enfin été trouvé ! Il s’agit de l’adrénochrome, une molécule qui est en réalité déjà utilisé par les grands de ce monde depuis plusieurs années et dans le plus grand secret. Seule problème, cette substance est extrêmement couteuse et son mode de fabrication soulève quelques interrogations éthiques. En effet, le seul moyen d’en obtenir est de torturer des jeunes enfants, car le stress induit par ces mauvais traitements permet la production d’adrénochrome par les glandes surrénales des victimes. On attend l’avis du comité consultatif national d’éthique (CCNE) sur la question.

Rien de tout cela, bien sûr, n’est vrai. L’adrénochrome est une molécule parfaitement anodine qui peut s’obtenir très facilement in vitro par oxydation de l’adrénaline, en quelques minutes et pour un cout modique. Aucun intérêt thérapeutique de cette substance n’ayant pu être identifié, l’adrénochrome n’est pas vendu en France (même si certains collyres en contiennent) mais il est parfaitement possible de s’en procurer. Les personnes qui en ont consommé témoignent que l’adrénochrome a un effet quasiment imperceptible et sans intérêt.

Pourtant, sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui croient (ou feignent de croire) qu’il existerait réellement un trafic international d’adrénochrome, reposant sur la torture de milliers d’enfants, au profit des grands de ce monde. Hillary Clinton, Céline Dion ou encore Bill Gates (toujours fourré dans les mauvais coups) et Pierre Palmade (encore lui !) serait des consommateurs d’adrénochrome, molécule à laquelle les complotistes prêtent également des effets psychotropes et hallucinatoires puissants. Pour certains tenants de cette théorie du complot, Donald Trump ou encore Vladimir Poutine serait les seuls à même de mettre fin à ce crime de masse.

Céline Dion, cette pédophile sataniste bien connue

Une théorie loufoque et confidentielle qui s’est retrouvée sur le devant de la scène le 9 mars dernier, « grâce » à Cyril Hanouna et à son émission Touche pas à mon poste (TPMP). Ce jour-là, l’animateur star de C8, qui n’en est pas à son coup d’essai en termes de dérapage audiovisuel, avait invité l’auteur complotiste Gérard Fauré, autoproclamé principal fournisseur de cocaïne des stars parisiennes (qu’il accuse par ailleurs d’être des reptiliens et des pédophiles !), à s’exprimer devant plus de 2 millions de téléspectateurs.

Après avoir accusé le Pape d’être le plus grand trafiquant de cocaïne du monde (une broutille), l’histrion a commencé à évoquer l’affaire Pierre Palmade, responsable d’un grave accident de la circulation il y a un mois. « Je sais qu’il n’est pas très net, j’irais même à dire qu’il y avait peut-être, là je n’affirme rien mais qu’il y avait peut-être une histoire d’adrénochrome dans l’histoire ». Cette fausse prudence laisse rapidement place à un discours complotiste. « Mais c’est la vérité, réveillez-vous bon dieu, l’adrénochrome, c’est du sang qu’on prend sur des enfants de 3 ans, j’ai envoyé en HP une nana qui voulait vendre sa fille, l’installer dans un laboratoire d’adrénochrome, il y a des Roumains qui viennent kidnapper des enfants en Espagne, en Italie… ».

Devant leur invité en plein délire, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs se gardent bien de confirmer ou d’infirmer ses propos, le présentateur se contentant de préciser qu’ « il y a énormément de gens sur les réseaux qui disent que Gérard soulève un truc qui est réel, on sait pas, c’est important qu’il le dise ». C’est finalement quand Emmanuel Macron lui-même est accusé de prendre part à ce trafic criminel que « Baba » préfère interrompre l’émission.

Une théorie aux relents antisémites

C’est en 1952 que deux psychiatres britanniques, Abram Hoffer et Humpry Osmond, ont pour la première évoqué l’hypothèse que l’adrénochrome pourrait avoir des effets psychotropes, suggérant que la schizophrénie pourrait être due à un excès de cette molécule dans le cerveau. Une théorie qui n’a jamais été confirmé mais qui a été reprise par l’écrivain Hunter Thompson, qui, dans son livre « Las Vegas Parano » de 1972, parle de l’adrénochrome comme d’une drogue extraite de la glande surrénale d’un sujet encore vivant et provoquant des hallucinations importantes. Dans l’adaptation au cinéma du livre en 1998, le héros du film, un toxicomane interprété par Johnny Depp, vole de l’adrénochrome à un pédophile sataniste. Le réalisateur Terry Gilliam avait alors précisé que cette théorie était purement fictionnelle.

La théorie du complot présentant l’adrénochrome comme étant une cure de jouvence obtenue par la torture d’enfants et utilisée par les grands de ce monde a ensuite été popularisée ces dernières aux Etats-Unis par les mouvements QAnon. On peut la relier à la vieille théorie antisémite selon laquelle des Juifs enlèveraient et tueraient des enfants chrétiens pour utiliser leur sang dans des rites au cours de la Pâques juive. Au cours de l’histoire, plusieurs milliers de Juifs, notamment en Europe orientale, ont été massacrés à la suite d’accusations de tels crimes rituels.

Après la séquence lunaire du 9 mars dernier, la chaine C8 s’est fendue d’un communiqué où elle dit « condamner fermement les propos tenus en direct par Gérard Fauré dans l’émission Touche pas à mon poste ». Mais le mal est fait et l’Arcom, le gendarme de l’audiovisuel, a d’ores et déjà était saisi de la question. Ce lundi, le très médiatique Dr Laurent Alexandre était invité de l’émission, où il a réfuté point par point la théorie du complot de l’adrénochrome, la qualifiant de « délirante ». Une séquence qui n’a malheureusement pas eu autant d’écho que celle de Gérard Fauré. Sans doute un complot.

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.