Le pape a dit : Dieu n’est pas un fumeur de havanes

Rome, le samedi 11 novembre 2017 - La petite gare ferroviaire du Vatican, offerte à la papauté par Benito Mussolini a été convertie en 2003 en magasin réservé aux employés et aux retraités du Vatican et aux plénipotentiaires des corps diplomatiques. Ils peuvent y acheter sacs, valises, montres, gadgets électroniques, parfums, vêtements de marque, mais aussi nourriture, essence et cigarettes totalement détaxés.

Partant du principe que le « Saint-Siège ne peut pas contribuer à une activité qui affecte clairement la santé des gens » comme la papauté l’a fait savoir dans un communiqué, le pape François a annoncé cette semaine,  sa décision d'interdire à partir de 2018 les ventes de produits du tabac dans ce drugstore pas très catholique.

Soulignons, que déjà, en 2002, le Vatican avait été pionnier en la matière, en promulguant une loi interdisant de fumer dans des lieux publics.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article