L’evidence based medicine bannie des CDC ?

Atlanta, le samedi 23 décembre 2017 - Le Washington Post, se basant sur les dires d’un épidémiologiste anonyme exerçant son art dans l’un des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américain, rapporte qu’il aurait été demandé aux fonctionnaires de cette agence, dépendante du Department of Health and Human Services (HHS), de ne plus employer certains termes dans leurs documents. Parmi eux, les mots ou expressions, « diversité », « transgenre », « droit inhérent » « fondé sur la science » et « fondé sur les preuves » (science-based et evidence-based).

Depuis ces allégations, une tempête médiatique s’est (une nouvelle fois) abattue sur le président Trump et son administration.

Le porte-parole du HHS s’est d’ailleurs empressé de contester ces rumeurs, en assurant qu’il « continuera d’avoir recours aux meilleures preuves scientifiques disponibles pour améliorer la santé de tous les Américains », « je tiens à assurer qu’il n’y a pas de mots bannis aux CDC », a quant à elle réagi, laconique, la directrice des CDC, le Dr Brenda Fitzgerald.

Affaire à suivre dans les prochaines livraisons du Morbidity and Mortality Weekly Report


F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.