Peut-on recevoir un prix Nobel avec une lunette de toilette autour du cou ?

Boston, le samedi 26 septembre 2015 - Si la réponse est (probablement) non à cette question incongrue, il n’en va pas de même pour son pendant drolatique, l’Ig Nobel*. C’est en effet affublé d’une cuvette de toilette en guise de collier que le récipiendaire du prix de physique est venu récupérer sa récompense,  le 17 septembre dernier au Sanders Theater de l'Université de Harvard. Rappelons que sont ici couronnés des travaux scientifiques insolites, et que les lauréats se voient remettre 10 000 milliards de dollars zimbabwéens...soit quelques centimes d’euros !

La médecine a bon dos d’âne

La médecine fait ici l’objet de trois subdivisions (médecine, physiologie, et diagnostic médical).
La distinction de la catégorie diagnostic pourrait donner une nouvelle piste de réduction des dépenses de santé à Marisol Touraine, ainsi des médecins britanniques parviennent à détecter une appendicite grâce à la douleur ressentie au cours du franchissement des dos d’âne !

En médecine c’est une équipe japonaise qui a été honorée pour avoir étudié les bénéfices et les conséquences biomédicales des baisers intenses (et autres activités interpersonnelles intimes).

Michael Smith, un chercheur américain de l’université de Cornell, a reçu, lui,  le prix de physiologie pour avoir mené une étude sur les endroits du corps où les piqures d’abeilles font le plus mal. Il apparait que les endroits les moins sensibles sont le crâne, le doigt de pied du milieu et le haut du bras, tandis que les plus douloureux sont le nombril, la lèvre supérieure et le pénis.

Décuire l’œuf ou la poule ?

Des scientifiques de l'Université de Californie se sont vu quant à eux décerner la médaille de chimie pour avoir mis au point une technique permettant de « décuire » un œuf. Ils y sont parvenus grâce à une machine nommée «Vortex Fluidic Device » (VFD), une centrifugeuse démêlant les protéines dans le blanc d'un œuf dur afin qu'il retourne à son état liquide.

Moulay Ismael : 1000 enfants, vraiment ?

Parmi les grands gagnants de cette parodie, des mathématiciens autrichiens, qui ont vérifié si Moulay Ismaïl, sultan du Maroc entre 1672 et 1727, a réellement pu avoir 1000 enfants comme le dit la légende à son propos. Selon de savants calculs assistés par ordinateur, le prolifique sultan n’aurait en fait été le père de seulement 888 bambins…

Un prix de physique pipi-caca

C’est à quatre chercheurs de l’université Georgia Tech qu’est revenu le prix de physique pour avoir prouvé que les mammifères mettent tous le même temps pour uriner, c’est-à-dire 21 secondes (à plus ou moins 13 seconds prés…) !

Le représentant du groupe, lunette de WC autour du cou, a reçu, comme les autres, son prix des mains d'un des cinq authentiques Nobel présents…

Rubrique à brac

On notera également le prix de littérature pour des travaux sur le mot « hein ? » ou « huh ? » qui existe dans toutes les langues sans qu’on ne sache vraiment pourquoi, celui du management pour des recherches ayant déterminé que les décideurs économiques ont développé dans leur enfance une affinité pour la prise de risque, en étant confronté à des catastrophes naturelles n'ayant pas eu de conséquences personnelles pour eux ; celui d’économie saluant la police de Bangkok pour avoir offert plus d'argent aux policiers qui refusent les pot-de-vins ; celui de  biologie pour un laboratoire ayant attaché un bâton lesté à l'arrière des poulets pour les faire marcher à la façon des dinosaures…
Pour ces impétrants, plus proche du professeur Choron que d’Albert Einstein, tout espoir n’est pas perdu, rappelons ainsi le cas d’Andre Geim, Nobel de Physique 2010 après un Ig Nobel en 2000… pour avoir fait léviter une grenouille avec des aimants.

Frédéric Haroche

Référence
* jeu de mot sur ignoble et Nobel, fallait-il le rappeler ?

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article