Pourquoi Genoskin a la cote chez les amis des animaux ?

Paris, le samedi 9 septembre 2017 – De plus en plus, les tests des produits cosmétiques et pharmaceutiques sur les animaux sont restreints et prohibés. Non seulement la souffrance animale fait l’objet d’une plus grande attention, mais les industriels sont en outre à la recherche de procédures qui leur offriront les résultats les plus fiables en ce qui concerne les risques pour l’homme. Or, il existe des différences, parfois importantes, entre la peau animale et humaine. Ce contexte explique sans difficulté le succès de Genoskin. Cette start up toulousaine a eu l’idée de collecter la peau issue de certaines interventions chirurgicales (telles les plasties abdominales) et de la transformer en un support breveté pour les tests des entreprises cosmétiques et pharmaceutiques. En pratique, la peau est insérée dans une matrice biologique qui permet de l’utiliser pendant plusieurs jours. Connaissant déjà une belle expansion en France et dans d’autres pays d’Europe, Genoskin voit aujourd’hui s’ouvrir le marché américain où les tests sur les animaux sont de plus en plus décriés. La petite entreprise vient en effet d’annoncer l’ouverture d’un laboratoire à Boston en 2018. 

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article