Premières interventions coronariennes percutanées à distance !

Ahmedabad, le samedi 14 septembre 2019 – C’était une première mondiale orchestrée par un chirurgien français, le professeur Jacques Marescaux de l’Institut de Recherche contre les Cancers de l’Appareil Digestif (IRCAD). En septembre 2001, le praticien dirigeait depuis New York le robot qui à Strasbourg procédait à l’ablation d’une vésicule biliaire. L’intervention transatlantique, baptisée « Opération Lindbergh », avait été un succès. Pourtant, si la télémédecine s’est depuis cet exploit considérablement développée, la chirurgie est loin d’être son champ d’investigation privilégiée. Les aléas liés aux problèmes de connexion et de transmission représentent en effet un défi que de nombreuses équipes redoutent aujourd’hui de relever.

Trois joysticks, chacun son rôle

Cependant, les interventions qui viennent d’être réalisées par l’équipe du docteur Tejas Patel, chef du service de cardiologie interventionnelle de l’Apex Heart Institute à Ahmedabad en Inde pourraient bien relancer l’intérêt pour la téléchirurgie. Le praticien a en effet conduit avec succès cinq interventions coronariennes percutanées (PCI), alors qu’il se trouvait séparé de ses patients d’une trentaine de kilomètres. Ce sont les premières "opérations" cardiaques réalisées à distance. Les résultats sont publiés dans la revue EClinicalMedicine, publication affiliée au Lancet. Le robot utilisé, CorPath GRX a été développé par la firme Cordindus Vascular Robotics. Il est doté de trois joysticks, tandis que les moniteurs de contrôle permettent de vérifier les variables hémodynamiques en temps réel et de recevoir des images vidéos fluoroscopiques. Le premier joystick est dédié à la manipulation du stent, le second au fil guide et le troisième à celle du cathéter. La combinaison des différents systèmes offre des mouvements linéaires et précis, tandis que les appareils peuvent être contrôlés indépendamment ou simultanément. De l’autre côté des 32 kilomètres, l'operateur avait une vision parfaite de la situation grâce aux caméras et moniteurs et pouvait communiquer sans difficulté avec la salle d’intervention.

Des critères de réussite parfaitement remplis

Les cinq patients (trois femmes et deux hommes) présentaient des lésions coronariennes uniques de type A traitables par PCI. Les critères d’inclusion reposaient sur le fait de souffrir d’une sténose de novo d'une artère coronaire native n’ayant pas été traitée. Les sujets retenus étaient âgés de 52 à 84 ans. L’intervention a durée entre 19 et 29 minutes. Les critères fixés pour déterminer le succès de l’opération ont été remplis pour tous les patients. Aucune complication ou événement cardiaque indésirable majeur (MACE) n’ont en effet été déplorés et tous les patients ont pu rentrer chez eux dès le lendemain. « Les électrocardiogrammes effectués immédiatement après la procédure et le lendemain matin n'ont montré aucun signe d'ischémie significative. La surveillance électrocardiographique continue du rythme cardiaque jusqu’à la sortie n'a révélé aucun signe d'arythmie chez aucun patient » précisent les auteurs de l’étude. Par ailleurs, invités à évaluer la performance de la procédure, les professionnels participants ont attribué des scores similaires à ceux alloués à une technique classique.

Honneur

« Je suis honoré d'avoir participé à ce nouveau jalon de l'aventure médicale. L'application de la télérobotique pour le traitement à distance peut avoir un impact sur un nombre important de vies en donnant accès à des soins spécialisés qui, autrement, ne seraient peut-être pas possibles. Je suis heureux de partager mon expérience avec la communauté clinique dans une publication aussi respectée qui fait partie de la famille Lancet » a déclaré, très satisfait de cette première, le docteur Tejas Patel.

Aurélie Haroche

Référence
Tejas M. Patel et coll. : Long Distance Tele-Robotic-Assisted Percutaneous Coronary Intervention : A Report of First-in-Human Experience. EClinicalMedicine 2019 (DOI :https://doi.org/10.1016/j.eclinm.2019.07.017)

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article