Quel est l’endroit idéal pour partir en vacances ?

Florence, le samedi 8 août 2020 – Il y a quelques jours, nous constations : « A l’exception des états insulaires du Pacifique, le Turkménistan peut donc désormais s’enorgueillir d’être le seul pays du monde à ne comptabiliser aucun cas de Covid-19. Vous savez désormais où partir en vacances cet été ». Même si la perspective de ne pas être confronté à l’épidémie de la décennie (ou du siècle) pourrait vous convaincre de rejoindre le Turkménistan, il n’est pas impossible, malgré les probables charmes de ce pays, qu’il ne s’agisse pas d’un argument parfaitement suffisant pour vous engager dans une telle aventure. Aussi, à la recherche d’une improbable villégiature sans Covid, vous vous montrerez sans doute intrigués par la situation de l’île de Gilgio.

Des visiteurs malades

Ce ravissant morceau de terre de 24 kilomètres carrés situé en mer Tyrrhénienne est rattaché à la Toscane. Cependant Gilgio n’est pas un territoire coupé du monde. Elle reçoit régulièrement des visiteurs du monde entier. Ainsi, avant le confinement italien et après celui-ci a-t-elle été fréquentée par plusieurs personnes ayant été contaminées par SARS-CoV-2. La revue Medical X Press relève par exemple le cas, le 5 mars, de la présence d’un Allemand qui venait du nord de l’Italie et qui passa plusieurs jours avec des amis de longue date vivant à Giglio. Après une semaine, alors qu’il souffrait d’une toux persistante, un test fut réalisé qui se révéla positif entraînant son isolement pendant quinze jours sur une maison de l’île. De la même manière, pendant le confinement, une famille de Giglio reçut la visite de son fils (vivant en Australie) qui fut lui aussi déclaré positif.

Des tests sérologiques également muets

Pourtant, aucun des habitants de Gilgio n’a été contaminé par ces voyageurs, alors que le respect des gestes barrière n’a pas toujours été parfait entre les huit cent résidents de l’île, notamment lors d’une cérémonie funéraire à laquelle avait participé un des visiteurs contaminé. Le médecin du village, le docteur Schiaffino remarque par ailleurs qu’habituellement les foyers d’autres maladies infectieuses se diffusent facilement sur l’île. Fallait-il croire que les habitants étaient demeurés majoritairement asymptomatiques ? Une première réponse à cette question a contribué à entretenir le mystère : à la fin du confinement, Gilgio a reçu huit cent tests sérologiques et un seul s’est révélé positif sur les 723 réalisés. Il concerne un homme qui aura probablement été en contact du virus lors d’un voyage sur un ferry. Depuis, le retour des touristes n’a pas plus semblé affecter la santé des habitants de l’île.

Bien sûr, la situation de Gilgio intrigue et amuse en Toscane et en Italie. Aujourd’hui, certains se demandent si seule la chance doit être ici invoquée ou si des spécificités immunitaires ou génétiques particulières pourraient être recherchées. Reste à savoir si l’équipe de JIM + qui prend ses quartiers d’été jusqu’au 5 septembre choisira cette villégiature…

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article