Quel record a été battu à Pyeongchang ?

Paris, le samedi 17 février 2018 – Il faut être un véritable féru de ski, patinage artistique ou encore de snowboard pour suivre en direct les épreuves actuelles des Jeux olympiques d’hiver. Le décalage horaire avec la station coréenne de Pyeongchang ne permet en effet qu’aux vrais afficionados ou aux insomniaques de goûter descentes, sauts et autres triples saltos. Ainsi, les records des athlètes risquent-ils de passer inaperçus.

Chaleur humaine

Pourtant, certains ont déjà été battus. Ainsi Pyeongchang a fait exploser le nombre de préservatifs offerts au cours de Jeux olympiques d’hiver. Plus de 110 000 ont été ou vont être distribués jusqu’au 25 février, soit 10 000 de plus qu’à Sotchi en 2014 ou à Vancouver en 2010. Des moyens importants ont été déployés pour que la prévention des infections sexuellement transmissibles apparaisse comme une priorité, alors que les températures polaires (moins quinze degrés) pourraient effectivement inciter certains à vouloir se réchauffer !

Jeux de mains, jeux de vilains

Mais c’est sur un autre terrain sanitaire que les organisateurs des jeux auraient peut-être également dû se pencher : la prévention de la transmission de la gastro-entérite ! Une épidémie virulente a en effet terni les préparatifs des Jeux. Ainsi, 1 200 agents de sécurité ont déclaré forfait peu avant la cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée le 9 février et ont dû être remplacés par des militaires ; terrassés par des norovirus particulièrement contagieux.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article