Qu’est-ce que le Keskesex ?

Paris, le samedi 8 décembre 2018 - Vivrensemble (le journal bimestriel de l’UNAPEI) présente un jeu de société nommé Keskesex, élaboré depuis 2013 par l’équipe psycho-éducative d’un foyer d’hébergement de l’Oise (Les Résidences du Vexin)[1]. Récompensé notamment en 2017 par le label « Droit des usagers de la santé » attribué par l’Agence Régionale de Santé des Haut de France, ce jeu constitue un outil original, à la fois « pédagogique et ludique », pour aborder le sujet « encore tabou » de la vie affective et sexuelle des adultes déficients intellectuels. Se présentant comme un dérivé du traditionnel jeu de l’oie, il vise à promouvoir une communication adaptée sur ce thème de la sexualité, en suscitant « l’acquisition des codes, droits, devoirs et interdits » dans ce domaine, en particulier en matière de « prévention, respect du corps, conventions sociales, interdits et consentement ». Les professionnels à l’origine du Keskesex ont d’ailleurs associé des résidents à sa conception et ces usagers ont aussi proposé des modifications pour l’améliorer, au fur et à mesure de son utilisation pratique.

Depuis l’élaboration en 2016 d’un prototype afin de le « manufacturer dans l’optique d’une utilisation dans plusieurs établissements » à l’échelle associative locale, le jeu est désormais réalisé conjointement par un ESAT, un IME et un foyer de vie, avec l’objectif, à terme, d’une diffusion plus large, à l’échelle nationale. Voire internationale : il existe ainsi des demandes (venues d’institutions ou de familles) « manifestant de l’intérêt pour ce jeu, y compris du Canada, de Belgique ou de Suisse. » Ce jeu répond en effet à un besoin très important, dans tout pays : comment parler de sexualité, avec des termes justes et simples, quand la démarche classique de l’éducation sexuelle achoppe souvent sur des difficultés de compréhension, liées à la déficience intellectuelle ou à d’autres troubles psychologiques ? Sans apporter bien sûr toutes les réponses à ce propos, le Keskesex contribue utilement à « libérer la parole », explique une éducatrice. Et le témoignage d’une résidente confirme son intérêt concret pour les usagers : « Je suis plus sereine dans ma peau depuis que j’ai découvert ce jeu ! ».

[1] https://www.youtube.com/watch?v=KESRrwtldy4

Dr Alain Cohen

Référence
Aurélie Vion : Un jeu qui lève les tabous sur la sexualité. Vivrensemble 2018 (n°140) : 30.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article