Qui a peut-être finalement chanté ?

Saint-Pétersbourg, le samedi 4 novembre 2017 – Les dérives imaginaires qu’entraîne la contemplation de momies égyptiennes sont infinies. Dans le célèbre musée de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg, une collection de huit momies est fièrement présentée. Deux sarcophages datant des années 725-525 avant Jésus Christ retiennent souvent l’attention. L’un d’entre eux est présenté comme celui d’une femme noble, chanteuse dans le temple d’Amon-Râ. Immédiatement, des mélodies venues du fond des âges nous assaillent et on se laisse séduire par la silhouette d’une Egyptienne, mystérieuse et hautaine, ayant gagné le droit de chanter dans le temple d’Amon-Râ.

Confusion

Rien de tous ces délices fantasmagoriques n’était vrai. La médecine et la science ont parlé. Le sarcophage a été l’objet d’analyses minutieuses, notamment un scanner. Le mythe est brisé. Le sarcophage n’abritait pas le corps d’une chanteuse, mais celui d’un homme castré, âgé de 35 à 40 ans. Rien d’autre à signaler, si ce n’est la rareté de ce type d’intervention à cette époque (ce qui pourra donner lieu à de nouvelles rêveries) et la perfection de sa dentition. L’homme présentait également des troubles articulaires. Ces différentes informations ont été données par Andreï Bolchbakov, chef du département de l’Orient ancien du musée de l’Ermitage et le docteur Viatcheslav Ratnikov, médecin de l’hôpital numéro 122 qui a participé aux travaux. Pour expliquer la méprise qui a persisté pendant des centaines d’années sur l’identité de la momie, Andreï Bolchakov a simplement fait remarquer : « Les momies emmaillotées se ressemblent et on les confondait souvent ». L’histoire ne dit pas si comme au temps du moyen âge, la castration pouvait avoir pour objectif de conserver la voix cristalline des jeunes garçons, ce qui permettrait de créer un lien entre l’homme et son identité supposée.
Attention aux itals Cette découverte ouvre d’une manière générale de nouvelles interrogations sur cette pratique qui semble avoir été rarissime en Egypte.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.