Qui est l’Ambroise Paré de l’art dentaire ?

Paris, le samedi 9 mai 2015 - La chirurgie dentaire est une spécialité médicale, voire un art pour certains, qui a bénéficié de grandes avancées scientifiques et techniques à partir des XVIIe et XVIIIe siècles. La France a joué un rôle prépondérant dans l’essor de cette discipline, notamment grâce à Pierre Fauchard, que l’on considère parfois comme l’Ambroise Paré de l’art dentaire. Nous allons aujourd’hui nous intéresser à cet homme, à bien des égards formidables, à qui l’on doit le célèbre Chirurgien Dentiste, un ouvrage publié en 1728.

Les dents de la mer

Pierre Fauchard est né le 2 janvier 1679 à Saint-Denis-de-Gastines, une petite commune de Mayenne, à vingt-cinq kilomètres au nord-est de Laval. Il est le fils de Gilles Fauchard et Mathurine Germain. Probablement à cause de la situation financière délicate de la famille Fauchard, le jeune Pierre s’engage à quinze ans dans la Marine royale et fait la rencontre d’Alexandre Poteleret, un chirurgien major des vaisseaux du Roi qui est spécialiste des maladies dentaires. A cette époque, l’une des principales missions de ces chirurgiens était de combattre ces maladies qui frappaient régulièrement matelots et équipages de navires, navires sur lesquels régnait une certaine insalubrité. Bien que les historiens n’aient retrouvé aucun document officiel, Fauchard aurait été l’élève de Poteleret entre 1693 et 1695. C’est grâce à ce dernier qu’il aurait acquis la plupart de ses connaissances sur l’art dentaire.

Dentiste itinérant

Néanmoins, Fauchard ne tarde pas à quitter la Marine royale et, un an plus tard, à peine âgé de dix-sept ans, il opère à Angers un patient atteint d’une difformité des incisives. Cette première opération connait un franc succès et permet au jeune homme de s’installer à Erné, une commune située à moins de dix kilomètres de Saint-Denis-de-Gastines.  Fauchard fera office de chirurgien dentiste dans cette petite commune. C’est le début de la longue carrière médicale de cet enfant du Pays de la Loire. En 1699, il épouse Marie-Anne Le Febvre, une veuve qui est de quinze ans son aînée.  Après être retourné en 1705 à Angers, Fauchard se rend à Paris et commence à exercer de manière itinérante le métier de chirurgien dentiste, comme il était alors d’usage à l’époque. Même si de grandes zones d’ombre existent sur la vie de Fauchard, les historiens s’accordent à penser que ce dernier aurait reçu le titre d’ « Expert pour les dents » quelques années plus tard, probablement aux alentours de 1708. Le jeune homme n’a alors que trente ans.

Souvenirs gâtés

Après un certain temps passé à exercer la chirurgie dentaire dans différentes villes de France, le jeune homme part à Paris où il s’installe dans le sixième arrondissement rue des Fossés-Saint-Germain, aujourd’hui connue sous le nom de rue de l’Ancienne-Comédie. En 1723, année au cours de laquelle Louis XV devient majeur et peut officiellement exercer le pouvoir, Fauchard termine l’ouvrage qui le rendra célèbre : Chirurgien Dentiste ou Traité des Dents. Bien que cet ouvrage soit d’un très bon niveau médical et ait connu trois éditions successives, il sera oublié pendant de longues décennies. Ce n’est que plus de cent cinquante ans plus tard, en 1892 - année qui a vu en France la création du diplôme de chirurgien dentiste ! - qu’il est retrouvé dans la bibliothèque de la Faculté de Médecine de Paris. Fouchard ayant été aidé dans la réécriture du Chirurgien Dentiste, certaines rumeurs auraient été colportées pendant longtemps à propos de la paternité dudit traité. Mais que le lecteur se rassure, il est aujourd’hui très bien établi que le chirurgien dentiste d’origine mayennaise en est le véritable auteur ! Quelques années après sa première parution, en 1733, Chirurgien Dentiste est traduit en allemand et connait un certain succès en Europe, avant de tomber de nouveau dans l’oubli.

Pierre Fauchard s’éteint le 21 mars 17961. Même s’il fut un éminent chirurgien dentiste, il connut hélas de grandes épreuves tout au long de sa vie. Il perdit deux épouses, ce qui « l’obligea » à se marier à trois reprises. Il eut également de grandes difficultés financières, difficultés sans doute liées au train de vie qu’il voulait avoir. L’homme se serait endetté après avoir fait l’acquisition d’un château ! Pour conclure, citons cette célèbre phrase d’Antoine Portal* à propos de l’ouvrage de Fauchard, phrase qui résume tout le génie de ce dernier : « C’est le meilleur ouvrage que nous ayons en cette matière […] à peine trouve t’il d’égaux dans ceux qui lui ont succédé ».

* Pour en savoir plus sur le baron Portal, le lecteur pourra lire le récent article qui a été publié dans la rubrique Quizz du JIM.fr.

Louis Jacob, normalien et étudiant en médecine (louis.jacob@ens-lyon.fr)

Références
- http://www.biusante.parisdescartes.fr/fauchard/debut.htm (excellent site web dédié à Pierre Fauchard)
- « Le Chirurgien Dentiste ou Traité des Dents de Pierre Fauchard. Une comparaison des trois éditions. », Julien Philippe, Société française d'histoire de l'art dentaire, 2011.
(http://www.biusante.parisdescartes.fr/sfhad/vol16/2011_08.pdf)
- « À propos des biographies de Pierre Fauchard », Micheline Ruel-Kellermann, Société française d'histoire de l'art dentaire, 2011.
(http://www.biusante.parisdescartes.fr/sfhad/vol16/2011_07.pdf)

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article