Récupérer les agents anesthésiants volatils pour ne pas laisser en sommeil le recyclage des médicaments

Paris, le samedi 19 septembre 2020 - L’épidémie de Covid-19 a rappelé les tensions existant sur les produits anesthésiques et l’importance de respecter un certain nombre de bonnes pratiques pour limiter les situations à risque de déperdition. Une optimisation de l’usage de ces médicaments a ainsi été observée par l’ensemble des services de réanimation. En dehors du contexte épidémique, une réflexion s’est engagée ces dernières années, pour réfléchir à une meilleure utilisation de nombreux produits, pour répondre à des impératifs économiques, mais aussi écologiques. Ces objectifs peuvent être diversement faciles à respecter en fonction de la nature des produits. Pourtant, une innovation de ZeoSys Medical prouve que même avec des produits volatiles, des actions peuvent être entreprises.

Capturer et recycler

Cette start-up a en effet mis au point un dispositif permettant la récupération et le recyclage des anesthésiques volatils. Il se compose d’une première cartouche (baptisée CONTRAfluran) qui « capture les effluents des agents anesthésiques expirés via les respirateurs » explique la firme. Cet élément est combiné à un système de contrôle de niveau, SENSOfluran. Quand grâce au mécanisme de récupération, les cartouches sont remplies, elles sont l’objet d’un traitement, destiné à extraire les « effluents d’anesthésiques » et à les recycler, en vue de la mise au point de nouveaux agents. Adapté à la majorité des appareils utilisés dans les blocs opératoires et les services de réanimation, ce système s’inscrit dans une optique d’amélioration d’utilisation des médicaments et de réduction des déchets. Il vient de recevoir le soutien du laboratoire Baxter qui a noué un partenariat exclusif avec ZeoSys Medical afin de déployer cette technologie dans les hôpitaux.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article