Robot Coch

Paris, le samedi 27 novembre - L’implant cochléaire a révolutionné la prise en charge de certaines surdités. Les techniques d’implantation de ce dispositif ne cessent actuellement de se perfectionner. Dernière innovation en date : la mise au point du robot semi-autonome HEARO. Ce dernier se distingue des dispositifs robotiques classiques d’implantation cochléaire par l’utilisation d’un logiciel avancé de planification chirurgicale OTOPLAN. Ce dernier contribue en effet à « identifier une trajectoire optimale pour accéder à la fenêtre ronde de la cochlée. HEARO permet un guidage précis par l'imagerie et un contrôle dans la création minutieuse d’un tunnel d'accès d’1,8 mm vers l'oreille interne ». Pour le patient, la récupération est plus rapide et les risques opératoires limités.

Une première à Montpellier

Actuellement, une vingtaine de patients dans le monde ont bénéficié du recours au robot HEARO, après une première à Berne. Aujourd’hui, les installations de HEARO qui a obtenu récemment son marquage CE s’étendent à travers l’Europe. D’ailleurs, une première intervention française vient d’avoir lieu sous l’égide du Pr Frédéric Venail à Montpellier. Le CHU de Montpellier est en effet le quatrième centre mondial équipé de cette nouvelle technologie. « Ce robot permet d’amener avec précision au contact de l’oreille interne un faisceau d’électrodes nécessaire à la stimulation électrique. Après le développement de robots dédiés à l’insertion du faisceau d’électrode dans l’oreille interne, une nouvelle étape est franchie en robotisant le geste du début à la fin de l’opération » expliquent Medical Electronics et CAScination qui ont contribué au développement de ce dispositif. A Montpellier, l’intervention a été un succès et la patiente va et entend bien. 


M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article