Vers un pass sanitaire mondial et permanent ?

Genève, le samedi 10 juin 2023 - L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Commission européenne ont annoncé cette semaine le lancement d'un partenariat historique en matière de santé numérique.

« En juin 2023, l'OMS adoptera le certificat COVID numérique de l'Union européenne (UE) afin de mettre en place un système qui facilitera la mobilité à l'échelle mondiale et protégera les citoyens du monde entier contre les menaces sanitaires actuelles et futures, y compris les pandémies » écrit l'institution internationale. Il s'agit du premier élément d'un futur Réseau mondial de certification sanitaire numérique de l'OMS, qui mettra au point une large gamme de produits numériques tels que des carnets de vaccinations internationales numériques. « Le réseau pourrait également jouer un rôle crucial dans les situations humanitaires transfrontalières en garantissant l'accès des personnes à leur dossier médical lorsqu'elles traversent les frontières en raison d'un conflit, d'une crise climatique ou d'autres situations d'urgence » a observé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. 

« En s'appuyant sur le réseau de certification numérique très performant de l'UE, l'OMS vise à offrir à tous les États membres de l'OMS l'accès à un outil de santé numérique open source, fondé sur les principes d'équité, d'innovation, de transparence, de protection des données et de respect de la vie privée » a ajouté le patron de l'OMS.

Contours flous

Le passeport sanitaire de l'UE est déjà le plus répandu au monde. « Avec 80 pays et territoires connectés au certificat numérique Covid-19 de l'UE, l'UE a établi une norme mondiale. Le certificat européen a non seulement été un outil important dans notre lutte contre la pandémie, mais il a également facilité les voyages et le tourisme internationaux » a aussi souligné dans un communiqué commun l'OMS et la Commission européenne. 

Afin d'assurer une transition en douceur entre le certificat COVID numérique de l'UE et le système mondial adopté par l'OMS, la Commission a également invité aujourd'hui les États membres à prendre un certain nombre de mesures pour « préserver » les déplacements internationaux au cours de la saison estivale à venir.

Concluons que les contours de ce dispositif restent encore assez flous et qu'on ne sait pas encore dans quelle mesure ce pass sanitaire, qui ne dit pas son nom, sera exigé pour franchir les frontières. Il est aussi trop tôt pour dire s'il sera utile en cas de prise en charge hors de son pays de résidence.

F.H.

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article