A bon entendeur : le bioprinting permet de créer des oreilles artificielles !

New York, le samedi 2 mars 2013 – Les études évoquant les promesses du bioprinting ont connu récemment un essor important. Soulignons très rapidement pour ceux qui ne seraient pas familiers (et ils sont très nombreux !) avec cette technique qui pourrait demain être incontournable en biologie régénératrice et en médecine que le « bioprinting » consiste en l’application de l’impression en trois dimensions aux cellules vivantes, afin de créer des tissus. Ce procédé a très récemment attisé la curiosité de la communauté scientifique : une équipe de l’Université d’Heriot-Way d’Edimbourg est en effet parvenue pour la première fois à agencer en trois dimensions des cellules souches embryonnaires grâce au bioprinting.

Des prothèses indiquées notamment chez les enfants présentant des pavillons atrophiés

Aujourd’hui, des chercheurs du Laboratoire de médecine biorégénératrice de l’Université Cornell à New York, dirigés par le professeur Jason Spector révèlent dans une étude publiée par la revue Plos One avoir réussi à reconstituer des oreilles artificielles grâce à l’impression en 3D. Actuellement, les oreilles artificielles sont le plus souvent mises au point à partir de polystyrène extrudé ou des côtes du patient. Le procédé décrit par Jason Spector et son équipe est très différent. Ils ont tout d’abord reconstitué l’oreille d’une personne modèle en image numérique en trois dimensions. Cette image a été ensuite « imprimée » afin de disposer d’un moule. Dans ce dernier a été versé un gel principalement composé de collagène et de cellules vivantes. L’objectif était d’obtenir le développement de cartilage humain. Trois mois plus tard, le pari était gagné, la quantité de cartilage produit était assez importante pour remplacer le collagène. Les chercheurs estiment que ces « prothèses » qui présentent un aspect très naturel et qui pourraient fonctionner normalement pourraient être implantées chez des enfants souffrant de microtie (sous-développement de l'oreille externe). « Des personnes perdant une partie ou la totalité de l'oreille dans un accident ou à la suite d'un cancer pourraient aussi bénéficier de cette technologie » ajoute le professeur Spector.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • La femme de la semaine mériterait...

    Le 02 mars 2013

    "La femme de la semaine", Aesha Mohammadzai, mériterait de profiter de cette technique...
    Cf. "A visage découvert
    Baltimore, le samedi 2 mars 2013 – Ce qui frappait d’abord, c’était sa beauté. Il y a ces yeux perçants qui ne vous regardent pas exactement de face, mais qui demeurent fiers, nulle honte ne les traverse..."
    http://www.jim.fr/e-docs/00/02/19/53/document_actu_pro.phtml

Réagir à cet article