A prendre en main !

Paris, le vendredi 12 novembre 2021 – « Agrafeuse ! » : de plus en plus dans l’avenir, cette demande souvent ultime du chirurgien au bloc opératoire renverra à un objet assez différent de ceux utilisés par les praticiens du début de notre siècle. En effet, les agrafeuses classiques cèdent la place à des agrafeuses électroniques, également appelées agrafeuses intelligentes. Développés par quelques entreprises de biotechnologie dans le monde, ces dispositifs présentent des intérêts multiples. Ces agrafeuses sont associées à des algorithmes de calculs qui intègrent notamment la spécificité des tissus, mais aussi les variations de pression du chirurgien. Ainsi la force de l’agrafeuse s’adapte-t-elle en temps réel, grâce à un système de rétroaction. « Le système est né du constat qu'un modèle unique ne peut pas forcément convenir pour tout. D'où l'idée d'un dispositif qui permette d'adapter le déclenchement de l'agrafe en fonction des besoins du tissu, mais aussi de supprimer la variabilité liée à l'utilisateur. L’objectif est d’obtenir des résultats plus cohérents » explique Michael Bettuchi un des promoteurs de ce type d’agrafeuse dans les colonnes de What’s up doc qui a récemment consacré un article à ces outils.

Autre intérêt de ces nouvelles agrafeuses : pouvant être actionnées avec une seule main, elles réduisent la fatigue du chirurgien.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Une agrafeuse pour manchots

    Le 13 novembre 2021

    Une agrafeuse est toujours actionnée par une seule main...rien de nouveau.
    L’autre main tend la peau ou présente les berges de la plaie à l’agrafeuse: que pourrait bien faire le chirurgien avec cette main sinon...?

    Dr Astrid Wilk

Réagir à cet article