Améliorer la prise en charge de l’AVC est un jeu sérieux !

Paris, le samedi 15 février 2014 – La France connaît en matière de simulation médicale un retard certain comparativement à la plupart des pays anglo-saxons. Retard qui avait notamment été déploré dans un rapport publié en 2012 par la Haute autorité de santé (HAS). Cependant, ces dernières années ont été marquées par l’émergence de la vogue des « serious game ». Ces jeux de rôle éducatifs ne sont en effet plus uniquement destinés aux patients (dans une optique d’éducation thérapeutique) mais de plus en plus souvent aux professionnels de santé. Le dernier exemple en date de cette tendance est le programme développé par la Société française neuro-vasculaire (SFNV) avec le soutien de Bayer HealthCare. Baptisé « 4h30 Chrono » ce jeu est destiné aux professionnels de santé afin de rappeler à quel point le « facteur temps » est capital dans l’efficacité de la prise en charge de l’accident vasculaire cérébral.

Battre son propre score !

Pour « jouer », il suffit de se connecter sur la plateforme www.avcVitele15.com et de créer un « profil ». La partie commence et au cours des différentes étapes vous êtes successivement placés dans la situation des personnes « prenant » en charge le patient : ses proches, la réceptionniste du 15, le médecin régulateur, les pompiers, les infirmières de l’Unité neuro vasculaire, le neurologue, etc. Il s’agit de prendre les décisions qui s’imposent le plus rapidement possible et de remplir différents objectifs, notamment lors de l’examen du patient. Le score atteint à la fin du jeu peut-être amélioré en réalisant de nouvelles parties. « Scénarisé avec un patient, une situation clinique et un modèle de prise en charge type, ce serious game permet aux professionnels d’appréhender toutes les étapes de la prise en charge de l’AVC » estime Benjamin Bouamra, médecin coordinateur régional de la filière AVC en Franche Comté. Le Président de la SFNV, le professeur Moulin, considère pour sa part que « 4h30 Chrono représente une aide importante dans la diffusion des messages de sensibilisation pour améliorer la prise en charge de l’AVC auprès des professionnels de santé ».

On regrettera cependant que le scénario soit toujours le même et ait choisi de se concentrer sur un cas non aigu.

Et maintenant, à vous de jouer !

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Une critique fouillée

    Le 15 février 2014

    De retour du colloque simulation d'Angers, en tant que professionnel d'un centre de simulation je voulais saluer ce type de travail. Je suis par contre de prime abord interpellé par son positionnement : Quel est votre public cible ?
    Trop simpliste à mon goût pour des professionnels, trop compliqué pour des néophytes, peut être à faire tourner en boucle dans une salle d'attente des urgences ...
    Techniquement je suis déçu par le manque de souplesse, j'aurai préféré pouvoir avancer dans n'importe quel ordre et me voir attribuer des pénalités de perte de temps parce que j'avais oublié de faire tel ou tel item. En fait on s'éloigne du game c'est un déroulé rigide.
    Manque de souplesse encore dans les intervenants et surtout manque de réalisme et donc danger de véhiculer les mauvais messages. Croyez vous sérieusement que l'on va engager en première intention un VSAV qui plus est avec 4 SP alors que des privés feront exactement les mêmes bilans iront tout aussi vite et couteront moitié prix ? J'aurai aimé qu'on véhicule un message de moyen le plus rapidement disponible quelqu'il soit de l'hélico au privé en passant par les SP peu importe. Travaillant en centre de simulation à de la formation au profit des UNV dans aucun des centres de notre région l'accueil d'un AVC non compliqué ne se fera en déchocage : par contre on fait tout notre possible pour shunter le SAU et aller directement en IRM, puis en UNV.
    La chanson que j'avais déjà entendue en colloque des CESU est sympa et marque bien les esprits bravo.
    Je vais le tester sur les équipes du CESU et CUESiM et vous referez un retour.

    Dr Claude VAROQUI Centre Universitaire d'Enseignement par Simulation de Nancy et CESU 54
    c.varoqui@chu-nancy.fr

Réagir à cet article