Humanitaire : les nouvelles technologies, atout ou gadget ?

Paris, le samedi 24 juin 2017 – Comme toutes les autres organisations, les associations humanitaires utilisent les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Ces outils n’offrent-ils qu’une autre manière de communiquer, plus simple mais pas toujours plus fiable ? L’évolution est sans doute plus profonde. Les nouvelles technologies ont un impact réel sur la façon de travailler des organisations humanitaires. C’est ce que tente de mettre en évidence un cours mis en place par l’Ecole polytechnique française de Lausanne (EPFL). «Notre but est de présenter le contexte humanitaire actuel à nos futurs ingénieurs, pour leur montrer l’impact potentiel de leur formation dans ce domaine», explique Isabelle Vonèche Cardia, qui donne le cours en tandem avec Adrian Holzer.

Tweet et choléra

Parmi les exemples donnés aux élèves du rôle des nouvelles technologies, le cours insiste notamment sur la collecte et l’analyse des informations au cours d’une catastrophe.  «L’analyse des tweets lors d’une catastrophe est cruciale: avec le recul, on a vu que si on l’avait fait en 2010, on aurait pu détecter les épidémies de choléra en Haïti deux semaines plus tôt qu’on ne l’a fait avec des méthodes traditionnelles», explique par exemple Adrian Holzer.

Pour mieux appréhender cette dimension, les étudiants peuvent s’entraîner en « conditions réelles » grâce à l’application Civique, développée par l’Institut de Recherche Idiap affilié à l’EPFL avec le soutien de la Loterie Romande.  «Civique permet de collecter des informations avec les téléphones mobiles, par exemple à travers des réponses à un sondage, ou avec des photos dont les données permettent de retrouver l’emplacement de la prise de vue» explique sur le site de l’école polytechnique Daniel Gatica-Perez, directeur du groupe Social Computing à l’Idiap et professeur à l’EPFL.

Sur le campus, les étudiants ont ainsi pu utiliser le dispositif afin de déterminer la fiabilité et l’utilité des informations collectées par ce biais et peuvent proposer des améliorations.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article