Le numérique va-t-il sauver la santé en Afrique ?

Arusha, le samedi 30 septembre 2017 – Si le téléphone portable est devenu un outil indispensable pour les professionnels de santé dans nos contrées, il pourrait l’être plus encore dans les pays les plus pauvres. Ces dernières années se sont en effet développés de nombreux outils numériques, accessibles notamment via les smartphones, qui aident à surmonter les nombreux obstacles qui freinent l’accès aux soins dans les états les plus défavorisés : isolement, manque de moyens et pénurie de professionnels notamment.

Anticiper les problèmes sanitaires de demain

La récente conférence TEDGlobal qui s’est tenue à Arusha (Tanzanie) a mis en évidence l’ingéniosité de nombreux développeurs dans le domaine de la santé. Il est ainsi apparu que l’un des premiers soucis de ces ingénieurs est de répondre au manque de praticiens, notamment de spécialistes. Ainsi, alors que les anatomopathologistes sont très rares dans les pays africains (on en compte parfois qu’un seul pour tout l’état), le roboticien sierra-léonais David Sengeh s’attèle au développement de programmes d’intelligence artificielle capables de détecter par exemple la présence de marqueurs d’un cancer dans un prélèvement. Comme l’illustrent les travaux de cet ingénieur, de plus en plus d’outils numériques développés par des équipes africaines témoignent du souci de répondre aux enjeux sanitaires futurs : l’Afrique sera en effet bientôt elle aussi frappée par le fléau des maladies chroniques et des cancers, alors que les maladies infectieuses tendent à devenir des préoccupations un peu moins prégnantes.

Le téléphone : outil médical numéro 1

On relèvera encore que le premier support de ces innovations technologiques est le téléphone portable. Ainsi, l’Américaine Susan Emmet a présenté une application mise au point par des chercheurs sud-africains destinée au dépistage des troubles auditifs sans nécessiter la présence d’un audiologiste. Dans le même esprit, le chirurgien Andrew Bastawrous a décroché un Rolex Award en développant un logiciel accessible sur smartphone qui permet de réaliser des tests ophtalmologiques.

Des innovations accessibles à tous ?

Ces différentes innovations témoignent du dynamisme de la recherche africaine mais rappellent également un paradoxe : dans des pays privés de nombreuses ressources, où la faim tue encore régulièrement, l’accès à un réseau mobile est de plus en plus facile. Il n’en demeure pas moins que le risque d’une fracture numérique, qui viendrait renforcer l’inégalité d’accès aux soins, peut être redoutée.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article