Les missions martiennes sont-elles à oublier ?

New York, le samedi 5 janvier 2012 – Dans les années 2030, la NASA espère renouer avec la grande époque de la conquête spatiale. Une mission habitée sur Mars est en effet prévue à l’horizon 2035 : un voyage aller-retour qui pourrait durer trois ans. Mais les résultats d’une étude publiée dans la revue Plos One et menée par l’équipe du Dr Kerry O’Banion, professeur de neurobiologie au centre médical de l’université de Rochester pourraient rendre plus difficile la sélection d’astronautes volontaires pour une telle épopée. Ces chercheurs ont effet soumis des souris aux radiations cosmiques auxquelles pourraient être exposés des voyageurs en partance pour Mars. Pour ce faire, ils ont utilisé l’accélérateur de particules du laboratoire national de Brookhaven. Il apparaît que les rongeurs ne sortent pas totalement indemnes de ces radiations mettant en jeu des particules de haute énergie. Les animaux ainsi exposés se montraient en effet moins performants aux différents tests de mémoire, tandis que leurs cerveaux laissaient apparaître une accumulation anormale de substance bêta amyloïde ou des signes d’altération vasculaire. « Cette étude montre pour la première fois qu’être exposé à des niveaux de radiations équivalents à une mission vers Mars produirait des effets cognitifs néfastes et accéléreraient des changements dans le cerveau du même type que la maladie d’Alzheimer » commente le Dr Kerry O’Banion. Si la NASA travaille depuis de nombreuses années sur ces sujets et sur les méthodes pouvant être mises en place pour amoindrir les dangers pour la santé liés aux voyages spatiaux, ces conclusions pourraient être d’autant plus difficiles à assumer que pour l’heure aucune solution efficace n’a été trouvée pour répondre aux problèmes posées par ces particules.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article