L’invention qui fait brailler d’enthousiasme

New Delhi, le samedi 11 mai 2013 – Les nouvelles technologies portent le pire et le meilleur pour les personnes souffrant de handicap. Potentiellement capables d’améliorer leur quotidien et de faciliter leur intégration dans la société, elles peuvent également, lorsqu’elles ne sont pas suffisamment adaptées à leur handicap accroître plus encore leur isolement. Le téléphone portable avait su faire partie de la première catégorie. De nombreux systèmes ont en effet été développés pour permettre aux aveugles de jouir de cet outil  incontournable. Claviers dont chaque lettre est associée à un son, interfaces de synthèse vocale ou encore claviers en braille : les fabricants ont rivalisé d’ingéniosité pour que leurs produits puissent être accessibles au plus grand nombre. Cependant, le développement des smartphones a semblé introduire un nouveau décalage. Il paraissait en effet difficile d’offrir aux non voyants la possibilité d’accéder à l’ensemble des applications offertes par ces nouveaux appareils.

Un écran tactile haptique

Cependant, depuis trois ans, Sumit Dagar, un ingénieur indien, âgé de 29 ans et diplômé du National Institute of Design à Ahmedabad travaille en collaboration avec l’Indian Institute of Technology et la LC Prasad Eye Institute à l’élaboration d’un smartphone capable d’afficher des motifs en braille. L’appareil qu’il a mis au point est doté d’un écran tactile haptique : ce dernier est composé d’une multitude de petits picots se soulevant et se rétractant très rapidement afin de transmettre les informations à l’utilisateur. Il s’agit non seulement de données écrites et chiffrées, mais aussi d’images. Le téléphone sera également doté d’un scanner afin de pouvoir transformer quasiment instantanément les textes en braille. Après de longs mois de tests, Sumit Dagar espère pouvoir commercialiser cet appareil à la fin de l’année pour un prix comparable aux autres smartphones (aux alentours de 200 euros). Si cette innovation est aujourd’hui chaleureusement saluée, il convient cependant de rappeler que le braille est loin d’être maîtrisé par une majorité d’aveugles : en France, par exemple, moins de 10 % l'utilisent pour lire.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article