Petit mais robot

Londres, le samedi 23 septembre 2017 – Il a des mensurations de lilliputien. Mais il est déjà promis à un grand avenir. Son élaboration a, quelle que soit sa destinée, été le fruit d’un projet ambitieux mobilisant une centaine de chercheurs du Cambridge Medical Robotics.  Ces derniers ont mis au point le plus petit robot chirurgical du monde, baptisé Versius, en s’inspirant de technologies mises en œuvre pour les téléphones mobiles et l’aéronautique.

Versius est une imitation miniaturisée de la main humaine et a vocation à être utilisé pour la réalisation de nombreuses interventions par laparoscopie. A l’instar de ses "confrères" plus massifs, il est prometteur d’une diminution des complications chirurgicales. Outre sa petite taille, l’atout de Versius est sa capacité à détecter la résistance, une performance absente chez les autres robots de son espèce. La miniaturisation est également un avantage logistique non négligeable : certains établissements se montrent réticents à accueillir en leur sein des dispositifs encombrants. Cet obstacle disparaît totalement avec Versius. Par ailleurs, les potentialités multiples de Versius font espérer qu’il séduira un grand nombre d’équipes, qui ont parfois tendance à délaisser des robots trop mono tâches.

Seul défaut partagé par Versius avec les autres robots : son coût qui s’élève à deux millions d’euros et qui ne lui permet guère de distancer ses concurrents.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article