Vraie solution à un problème non virtuel ?

Paris, le 1er janvier 2022 - Parmi les très nombreuses raisons invoquées par les personnes qui refusent de se faire vacciner contre la Covid, une petite partie (minime mais non négligeable) invoque la phobie des aiguilles. Au-delà, pour ceux qui redoutent l’injection, le passage à l’acte représente souvent une véritable épreuve. Comment apaiser ces moments d’angoisse ? Aux Pays-Bas, la réponse proposée est l’utilisation de la réalité virtuelle. Depuis plusieurs semaines, un nombre croissant de centres de santé néerlandais utilisent en effet cette technique pour soulager les plus anxieux. En Israël également, le dispositif est employé pour atténuer l’appréhension des enfants. Récemment, le ministre de la Santé néerlandais, Hugo de Jonge, a vanté les mérites de cette approche. « Vous souffrez d'anxiété liée aux injections, mais vous souhaitez tout de même recevoir le vaccin ou une dose de rappel ? Le service de santé publique des Pays-Bas est heureux de vous aider. Il y a de plus en plus d'endroits où les équipes travaillent avec des casques de réalité virtuelle qui permettent de se détendre plus facilement pendant l'injection », a-t-il ainsi expliqué sur Twitter. Nager avec des dauphins ou se promener dans la campagne pendant les quelques secondes que dure l’injection ou prolonger l’expérience pendant une poignée de minutes supplémentaires pour ne plus se focaliser sur ses craintes diverses apparaît en effet comme une méthode douce pour franchir cette étape difficile que représente la vaccination pour certains.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article