Dieu dans ses mains

Buenos Aires, le samedi 28 novembre 2020 – C’est peut-être un cliché facile que ceux qui ne sont jamais allés en Argentine aime à répéter. Pourtant, certains signes nous nous y replongent : l’Argentine est hantée par le football. A commencer par ce nom : Leopoldo Luque. C’est celui d’un attaquant qui a appartenu à une équipe mythique qui en 1978 survola la coupe du monde, grâce au talent de plusieurs de ses joueurs dont Leopoldo Luque, qui marqua quatre buts pendant la compétition dont un après une magnifique reprise de volée.

Le même berceau

Leopoldo Luque n’était pas né quand son illustre homonyme faisait vibrer l’Argentine et il n’avait que cinq ans quand Dieu a fait pleurer son pays. Mais quatre ans plus tard, il participait à la prière. Son père et sa mère étaient fous d’espoir : « Ne t’inquiète pas, l’Argentine va gagner parce que Maradona est là ». Si un nouveau miracle n’eut pas lieu, la ferveur ne faiblit pas dans le quartier de la province de Buenos Aires où Leopoldo a grandi et qui vingt-ans auparavant avait vu grandir l’idole. L’enfance de Leopoldo se passe donc inévitablement dans la glorification de Maradona, d’autant plus qu’il vient d’une famille pauvre, qui compte sept enfants et dont les parents n’ont pas achevé l’école primaire. Bien sûr, Leopoldo porte sur ses épaules des maillots de football et rêve de victoire et de stades hurlants. Mais il est bien loin d’avoir le même talent que Diego Maradona, tandis que ses excellents résultats scolaires le conduisent à poursuivre ses études et à devenir médecin, faisant la fierté de ses parents.

Un manque de respect pour le ballon

Jeune neurochirurgien, Leopoldo Luque suit des formations de perfectionnement dans les techniques d’intervention mini-invasive aux Etats-Unis, techniques qu’il développe en Argentine devenant une référence en la matière. Membre de l’Association argentine de neurochirurgie et de la North American Spine, travaillant pour plusieurs centres médicaux importants, il a également fondé le centre médial Columna Baires, avec son confrère le docteur Arien Sainz.
Sa réputation lui vaut il y a quelques années d’être approché par le chirurgien orthopédiste de Diego Maradona. Quand ils reçoivent son appel, Leopoldo Luque et Arien Sainz peinent à y croire. « La veille de le rencontrer, nous n’avons pas pu dormir et nous avons même pris un relaxant tant nous étions nerveux » a-t-il confié. Entre la légende du football et le jeune neurochirurgien, la complicité est presque immédiate. Inévitablement, ils taquinent le ballon ensemble. Maradona s’amuse à l’idée qu’après avoir été entraîné par Leopoldo Luque, il est désormais soigné par Leopoldo Luque et il plaisante souvent avec son neurochirurgien sur cette homonymie. « Vous vous appelez Luque et pourtant vous avez les pieds ronds ! C’est un manque de respect pour le ballon » lui a-t-il un jour soufflé avant de  se moquer encore : « En tant que joueur, vous êtes un bon chirurgien ».

Arrêt de jeu

Ce bon contact a permis à Leopoldo Luque de réussir à persuader Diego Maradona d’accepter de se faire soigner ou d’entamer une cure de remise en forme quand ses vieux démons, l’isolement, et les turpitudes familiales le jetaient dans de sombres affres. C’est également grâce à ce lien que Diego Maradona a consenti à se faire opérer début novembre. Quelques minutes après la fin de cette intervention, Leopoldo Luque était sorti sur le parvis de sa clinique pour donner à la foule des fans quelques nouvelles. Il s’était ému et quelque peu enorgueilli de voir que les acclamations lancées alors n’étaient pas uniquement destinées au géant du football mais le saluaient aussi lui. Un journaliste avait laissé fuser une question « Est-ce que vous aussi vous avez la main de Dieu ? ». Cependant, au-delà de l’admiration, certains ont reproché à Leopoldo Luque d’utiliser l’image de Maradona pour faire fructifier ses affaires et gagner en notoriété, comme lorsqu’il baptisa un parcours d’amaigrissement « le régime Maradona ». Plus récemment encore, la dernière photo de Maradona postée sur les réseaux sociaux par le médecin, où on voit le footballeur affaibli mais souriant a été beaucoup critiquée. Mais Leopoldo Luque a indiqué avoir voulu tout à la fois rappeler leur complicité et offrir au monde une image plus rassurante que celle affligeante de l’anniversaire du Dieu.

Au lendemain de la mort de Diego Maradona, l’ambivalence autour de Leopoldo Luque est plus marquée que jamais. Hier, médecin génial ayant réussi à sauver la légende, il est désormais considéré comme responsable de sa mort et est soupçonné de n’avoir pas su lui prodiguer les meilleurs soins. « Je ressens un profond regret » a seulement accepté de déclarer depuis la disparition de Diego Maradona celui qui a sans doute perdu le patient de sa vie.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article