Petit frère des pauvres

Le Caire, le samedi 19 janvier 2019 – Rares sont ceux qui parviennent à dépasser les frontières de leur milieu, de leur religion, pour s’imposer comme une figure de référence pour un public très élargi. Il faut pour cela un sourire éclatant, des formules qui claquent comme des défis et des appels, et une malice que l’on vous pardonne bien facilement. Sœur Emmanuelle avait hérité, on ne sait d’où, on ne sait quand, de ces ingrédients exceptionnels. Elle savait emporter la conviction en quelques phrases et elle était autant appréciée par les catholiques dont elle partageait la foi que par les musulmans avec lesquels elle avait pu travailler ou qu’elle avait secourus.

L’idée de la misère

Le charisme de Sœur Emmanuelle est loin d’être un don unanimement partagé. C’est une grâce diront certains, une chance écriront d’autres, que très peu se partagent. Pourtant, dans son ombre, sans inspirer le même magnétisme, beaucoup ont embrassé le même chemin : celui du dévouement pour ceux qui n’ont rien. C’était un jeune étudiant en médecine d’un quartier aisé du Caire. Bien sûr, il venait d’une communauté minoritaire (les coptes orthodoxes) et souvent malmenée, mais ces difficultés étaient sans commune mesure avec la misère des bidonvilles de la cité tentaculaire. Elève au collège des frères du Sacré-Cœur, Adel Abd el-Malek Ghali avait été, enfant, sensibilisé à la détresse des plus pauvres, comme un exemple devant inspirer l’humilité face aux malheurs. Mais il ne l’avait jamais vue et cette idée de la misère le torturait.

Une petite cabane…

Un soir, il décide de traverser la ville et de frapper à la porte de cette religieuse dont beaucoup parlent. Elle vit parmi les chiffonniers (souvent coptes) et aide les enfants laissés à l’abandon comme s’ils étaient les siens. Elle tente de soigner et d’éduquer ceux qui ne vivent que de mendicité et de tristes trafics. Adel Abd el-Malek Ghali découvre une sœur Emmanuelle hilare. « Quand je suis allé la voir chez elle, elle était là, au milieu des poubelles, entourée de femmes et d’enfants. Ils étaient sales, mais gais et souriants. Elle m’a montré son « palais royal » en bois et en tôle comme tous les autres et m’en a trouvé un autre, aussi modeste, qui est devenu ma clinique » racontait récemment le médecin des pauvres au Figaro.

… devenue hôpital

Soir après soir, après son travail à l’hôpital, Adel Abd el-Malek Ghali revient dans le quartier des chiffonniers. Il soigne les blessures, vaccine, suit les femmes enceintes. Il tente de distribuer des médicaments, dispense des conseils, panse des plaies. Il déplore de ne pouvoir aller plus loin, se désole quand il apprend le décès d’un frère ainé, ou d’une mère. «Je voulais en faire plus, notamment à Mokkatam, un autre bidonville où Sœur Emmanuelle œuvrait aussi, mais je ne savais pas comment faire », explique-t-il. Sœur Emmanuelle l’incite fortement dans cette voie. Ainsi, du jour au lendemain, le praticien abandonne son poste de médecin hospitalier et se consacre exclusivement aux chiffonniers. La petite cabane devient une clinique de trois étages, où exercent cinquante-cinq médecins et qui apportent des soins gratuits et de qualité aux habitants les plus pauvres de la ville.

Le vrai sacerdoce

Depuis la mort de Sœur Emmanuelle, celui que l’on appelle le docteur Adel, ou le petit frère des pauvres poursuit l’œuvre de celle qui l’a toujours inspiré. C’est ainsi qu’il mène actuellement une tournée dans toute l’Europe dans l’espoir de récolter des fonds pour ouvrir une nouvelle école. S’il est discret sur sa foi, le praticien est convaincu qu’il est guidé par Dieu. Comme beaucoup d’autres coptes, il est persuadé d’avoir été visité par la Vierge dans son adolescence et a longtemps regretté de ne pas avoir épousé une vie sacerdotale après cette apparition. Pour beaucoup, le chemin suivi par Adel est très certainement un bien plus fort témoignage de dévouement aux autres.

Diane Caulet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Dr Adel

    Le 19 janvier 2019

    Magnifique témoignage !

Réagir à cet article