Nouveau médicament : le Prejugix 200 mg

Villeneuve sur lot, le samedi 9 janvier 2016 - L’artiste du Lot-et-Garonne Patrick Delpech, alias Pyropat a souhaité créer « une médiation, qui permette aux institutions et aux associations représentantes de publics qui font quotidiennement l'objet de préjugés (…) de communiquer leur point de vue, leur expertise afin de démonter les images toutes faites ». Cet outil, réalisé avec la collaboration d’associations nationales et locales, a pris la forme d’une boîte de sirop qui a fait son apparition sur les comptoirs des pharmacies de Villeneuve sur lot. Pas de principe actif dans « Prejugix 200 mg, le médicament anti-préjugé », mais des notices reprenant les standards de celles des laboratoires recensant au recto des a priori (« Handicapé physique ou mental c'est pareil », « Si tu es homosexuel, c'est que tu le veux », « Si elle reste, c'est qu'elle aime ça »…) et au verso des arguments pour les combattre.

Un encouragement à réfléchir, sans effets indésirables…

L’ordre des pharmaciens manque-t-il d'humour ?

C’est à Danielle Barland, préparateur en pharmacie qu’il revient d’avoir joué les intermédiaires entre Pyropat et les officines de la ville. Il indique au journal Sud Ouest : « au départ, nous avions envie que ça prenne la forme de bonbons, mais quand nous avons demandé l'autorisation au Conseil de l'ordre, ils nous ont dit qu'il ne fallait pas qu'il y ait de méprise avec un véritable médicament. Nous avons remplacé les bonbons par des petits rouleaux, des messages… ».
« Il s'agit d'un objet d'art contemporain » explique le plasticien, ne se méprenant pas sur « l’utopie totale de prétendre soigner les préjugés »…

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Une idée géniale

    Le 17 janvier 2016

    Médecin généraliste à Marseille ,je n'ai pas eu d'infos sur cette "campagne médicamenteuse "...
    Je trouve que cette idée est géniale ,et cela devrait inciter les laboratoires à se pencher sérieusement sur l'élaboration d'une telle molécule ...on verrait alors tellement moins de "C.." dans nos villes et aux alentours ...

    Dr Patricia Erbibou

Réagir à cet article