Son nom, il le signe à la pointe du laser

Birmingham, le samedi 16 décembre - Le Dr Bramhall, chirurgien à l'hôpital Queen Elizabeth de Birmingham était jugé cette semaine pour avoir utilisé un laser à gaz radon, pour "signer" son travail de ses initiales sur le foie fraîchement transplanté d’au moins deux de ses patients ! Le geste a été découvert alors que ses patients bénéficiaient d’autres interventions !

Simon Bramhall a plaidé coupable des chefs d'inculpation de coups et blessures mais il a, en revanche, refusé de plaider coupable aux accusations « de séquelles corporelles » ces marques n'altérant pas les fonctions de l'organe.

Il a notamment produit le témoignage d’une patiente qui a fait valoir « même s'il avait mis ses initiales sur mon foie transplanté, je ne m'en serais pas soucié. Cet homme m'a sauvé la vie » !

Le jugement a été mis en délibéré jusqu'au 12 janvier.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article