Où trouve-t-on des médecins généralistes gagnant plus de un million par an ?

Paris, le samedi 7 juillet 2017 – C’est un peu un marronnier de la presse canadienne. Régulièrement, les médecins qui perçoivent plus d’un million de dollars par an de l’Assurance maladie (plus de 670 000 euros) font la une des médias ! Au début de l’année, au Québec, la presse avait ainsi évoqué comment le "club des médecins millionnaires" continuait à s’élargir, comptant 247 praticiens en 2015 contre 31 en 2008. Cette augmentation s’explique notamment par le rattrapage salarial négocié par le Docteur Gaétan Barrette, aujourd’hui ministre de la Santé et à l’époque président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec. Il était en effet parvenu à obtenir une augmentation de 67 % (!) entre 2006 et 2014.  En outre, de plus en plus de médecins se sont constitués en société, ce qui leur permet de bénéficier d’un régime fiscal plus avantageux.

Un exemple pour la France ?

Le Québec n’est pas la seule province concernée. La semaine dernière, les habitants du Nouveau-Brunswick ont découvert que 24 praticiens de la province, dont deux généralistes, comptabilisaient des revenus dépassant un million de dollars canadiens ! Ces chiffres scandalisent une partie de la population, mais également certains praticiens. Radio Canada a ainsi donné la parole à des médecins généralistes qui s’interrogent sur les méthodes de travail qui permettent d’atteindre de tels scores : ils notent qu’il s’agit d’une prime à la multiplication des actes au détriment du dialogue avec les patients et des actions de prévention. En France, de tels émoluments feront probablement également grincer des dents… mais aussi rêver, notamment quant à la force de persuasion des syndicats !

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article