Pourquoi « 300 : la naissance d'un empire » est un film dangereux pour la santé ?

Paris, le samedi 15 mars 2014 – Sullivan Stapleton et Callan Mulvey sont aux hommes ce que Eva Green et Keira Knightley sont aux femmes. Des acteurs qui montent ? Pas seulement. Des modèles de beauté? Mais encore. Des dangers pour leur santé. C'est probable. Que la photographie sous toutes les coutures d’Eva Green et de Keira Knightley puissent provoquer chez certaines femmes fragiles un malaise profond et une envie par tous les moyens d'accéder à un corps que la distorsion médiatique leur présente comme la « normale » est aujourd'hui fréquemment dénoncé (et même peut-être un peu trop). Mais on se penche bien plus rarement sur le mal que peut faire chez un adolescent malingre la contemplation des pectoraux de gladiateur de Sullivan Stapleton et Callan Mulvey, héros du film « 300: la naissance d'un empire », actuellement en salles. Pourtant, le site de Time repris par le Slate nous met en garde : le visionnage de films tel que « 300 la naissance d'un empire » n'est pas sans danger. Une étude parue en début d'année dans JAMA Pediatrics ayant porté sur 5 000 garçons âgés de 12 à 18 ans interrogés pendant dix ans, citée par Slate a d'ailleurs mis en évidence que 18 % se déclaraient très préoccupés par leur physique et que parmi eux près de la moitié désiraient gagner de la masse musculaire, afin sans doute de se rapprocher de silhouettes affichées dans les pages papier glacé des magazines. Les films de gladiateur tels que « 300 la naissance d'un empire » sont à cet égard particulièrement à risque puisque à la « beauté » des corps s'ajoute la puissance. D'ailleurs, Slate encore, rappelle que lors de la sortie du premier opus sévissait dans les salles de sport un entraînement particulier baptisé « 300 workout », dont la difficulté extrême n'était pas sans représenter un certain risque pour les sportifs les moins aguerris. Il pourrait peut-être être suggéré aux jeunes hommes de regarder plus souvent des bluettes où les filles se dénudent et aux filles de s'enivrer de films de gladiateurs, une idée conforme à l'air du temps qui plaide pour cesser de cataloguer les divertissements en fonction des genres auxquels ils seraient prétendument destinés et accessoirement une idée pas désagréable pour les yeux (tout au moins pour les hétérosexuels!).

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article