Pourquoi devrait-on prendre exemple sur les alligators ?

Paris, le samedi 1er juin 2013 – Trop souvent les Européens et plus encore les Français sont sur les dents ou plutôt sans leurs dents. Un baromètre publié en 2010 par la Commission européenne révélait en effet que seuls 41 % des adultes (proportion descendant à 34 % chez les Français) disposent de toutes leurs dents. Quelle plaie en effet d’être diphyodonte, comme nous le rappelle sur son blog « Passeur de sciences » le journaliste du monde Pierre Barthélémy ! L’homme aurait en effet pu partager avec d’autres espèces la possibilité de voir sa dentition se renouveler plus de deux fois (dy-phyodonte) au cours de sa vie. Que n’a-t-il pas été dans ce domaine un rival de l’alligator ! Ce crocodilien connaît un renouvellement de ses 80 dents près d’une fois par an… soit une cinquantaine de fois au cours de sa vie !

Ambitions ardentes

Cette polyphyodontie (terme qu’une fois encore on emprunte à Pierre Barthélémy) inspire aujourd’hui certains spécialistes de médecine régénérative. Une équipe de chercheurs américains, chinois et taïwanais a ainsi récemment signé dans les Proceedings of the National Academy of Sciences une longue étude sur le mode de renouvellement des dents chez les alligators. Ils ont notamment pu observer que ce processus est continuellement en action et que les cellules souches donnant naissance aux dents sont stockées dans la lame dentaire. Chez l’homme, cependant, cette mise en évidence pourrait n’être que de peu d’utilité en raison de la disparition quasi complète de la lame dentaire avec l’arrivée des dents définitives. Mais les chercheurs ne désespèrent pas de pouvoir « activer les cellules souches présentes dans les restes de la lame dentaire afin de redémarrer un processus de renouvellement chez des adultes qui ont perdu des dents ». Vaste programme.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article