Pourquoi James Harrison est-il surnommé "l'Homme au bras d'or" ?

Sydney, le samedi 22 février 2014 - Comme dans les films américains ivres de bons sentiments, il arrive quand le destin nous offre ses bonnes grâces de façon prodigieuse que nous jurions de lui rendre la pareille. Et puis le temps passe et nous oublions de nous montrer redevable des "présents" que nous a fait l'existence en donnant un peu de nous même pour ceux qui n'ont pas eu autant de chance.

James Harrison lui n'a pas oublié. Il a treize ans lorsque atteint d'une grave affection pulmonaire il doit sa vie sauve à une transfusion sanguine massive. Rétabli, il se jure de donner son sang aussi souvent que possible. Cette promesse, James Harrison va lui donner une ampleur qu'il n'aurait sans doute pas soupçonnée. James Harrison est en effet porteur de l'anticorps anti-D. Ainsi, son sang a-t-il été utilisé pour fabriquer le traitement destiné à éviter la survenue d'un syndrome hémolytique chez les nouveau-nés des femmes à risque. En 57 ans de carrière et en ayant donné 480 litres de sang, James Harrison aurait ainsi contribué à sauver 2,4 millions d'enfants ce qui lui a valu d'entrer dans le livre Guiness des records. Si âgé aujourd'hui de 74 ans, celui que l'on surnomme l'Homme au bras d'or ne compte pas en rester là, sa relève est néanmoins déjà assurée. Il a converti son petit fils à cette pratique du don du sang : il faut dire que le jeune homme a bénéficié nouveau né du traitement administré à sa mère pendant sa grossesse, traitement probablement fabriqué grâce aux dons de son grand-père.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article