Pourquoi Kent Heckenlively est persona non grata en Australie ?

Sydney, le samedi 2 septembre 2017 – Contrairement à ce qui est parfois affirmé, la défiance vis-à-vis des vaccins n’est pas un mal franco-français. De nombreux pays riches sont confrontés à des mouvements de dénégation de l’intérêt de l’immunisation vaccinale et à une amplification des doutes quant à l’innocuité de cette pratique. Mais certains pays optent pour des mesures plus drastiques que d’autres pour contrer ces tendances. Ainsi, l’Australie a-t-elle récemment choisi de suspendre le versement de certaines allocations sociales aux familles qui refusent de vacciner leurs enfants. Cette politique musclée ne serait pas restée sans effet : plus de 5 700 enfants dont les parents sont enregistrés comme des militants anti-vaccins ont finalement été vaccinés a récemment précisé Christian Porter, ministre des Affaires sociales.

Incident diplomatique en vue ?

Aujourd’hui, l’Australie entend que cette tactique ne soit pas mise à mal par la diffusion de propos hostiles à la vaccination. Aussi, vient-elle d’annoncer qu’elle refuserait l’entrée sur son territoire de Kent Heckenlively. L’Américain s’est fait un titre de gloire d’être considéré comme le premier opposant aux vaccins du monde ! Ce professeur de sciences, auteur de plusieurs livres, est notamment l’un des premiers contributeurs de la thèse voulant que l’autisme soit provoquée par la vaccination. Aux Etats-Unis, il bénéficie d’une très large aura. Dans le cadre d’une tournée baptisée « Les dangers de la science », il sillonne le pays  pour vanter les mérites d’un moratoire de cinq ans sur les vaccinations des enfants. Son ambition est d’exporter son message au-delà des frontières américaines et il projetait notamment un voyage en Australie. Il pourrait cependant se voir refuser l’entrée de ce pays ami. « Ces gens qui disent aux parents que leurs enfants ne doivent pas être vaccinés sont dangereux. Il est évident pour moi que ce n’est pas dans notre intérêt national de le laisser venir », a ainsi expliqué le ministre de l’Immigration Peter Dutton qui a clairement précisé que l’Australie ne laisserait pas « entrer » Kent Heckenlively ! Faire de l’opposition aux vaccins une menace comparable à celle du terrorisme : cette réaction musclée ne devrait pas manquer de faire jaser ceux qui considèrent que tout peut être débattu y compris les vaccins… Au premier rang desquels, un certain Donald Trump !

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Energumène

    Le 05 septembre 2017

    Niez l'effet positif des vaccins est dangereux, dans ma carrière de réanimateur en pédiatrie je n'ai jamais vu un tétanos, ni une diphtérie, ni une poliomyélite. Depuis que les vaccinations sont courantes, je n'ai plus revu de rubéole congénitale, de méningite à hémophilus, de coqueluche. Je ne sais pas sur quoi s'appuie cet énergumène pour dire que l'autisme a augmenté et si c'était vrai il y a des quantités de raisons pour que ce soit possible. Je rappelle que mes collègues ont diagnostiqué un tétanos chez un enfant non vacciné. Alors oui je vais continué à recommander les vaccinations, d'autant qu'elles sont évaluées et régulièrement revues.

    Dr Gérard Krim

Réagir à cet article