Pourquoi le coq perd-t-il son pénis ?

Baltimore, le samedi 15 juin 2013 – Si l’on accorde une grande importance à la taille de ses attributs, mieux vaut éviter de se dire « fier comme un coq ». Le gallinacé, en effet, n’est guère richement pourvu en la matière. Pourtant, rien ne le laisserait deviner lorsqu’on observe les fœtus de coq qui arborent un appareil génital dont les mensurations paraissent conformes à leur taille. Comment dès lors s’opère la disparition du pénis du coq ? Des chercheurs du Howard Hughes Medical Institue (Floride) conduits par Martin Cohn ont enfin percé cet obsédant mystère. La gêne provient d’un gène : Bmp4. C’est lui qui est responsable de l’activation de l’apoptose au niveau du « haut pénis émergent » au cours de l’évolution des oiseaux expliquent les chercheurs dont les travaux sont publiés dans la revue Current Biology. « La régulation entre la prolifération des cellules et leur mort est essentielle pour le contrôle de la croissance et son développement. Si cet équilibre pointe dans une direction ou une autre, une division cellulaire déficiente ou un excès de mort des cellules peut s’en suivre entraînant le sous développement ou l’absence de tissus ou d’organe » explique encore Martin Cohn. Si cette découverte est essentielle pour la compréhension de l’évolution des oiseaux et des espèces, elle pourrait également permettre de mieux cerner le mécanisme de certaines malformations.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article