Qu'est-ce que la polyphénoloxydase (et pourquoi les Américains ont intérêt à le savoir?) ?

Washington, le samedi 25 janvier 2014 - Qu'on se le dise Arctic Apples n'est pas une nouvelle invention géniale du géant Microsoft. Il ne se cache pas sous ce terme un I-Phone résistant aux froids polaires même si par les temps qui courent les Américains en auraient bien besoin. Non Arctic Apples est une marque (on pourrait dire une variété) de pommes qu'aimerait bien lancer sur le marché américain la société de biotechnologie canadienne Okanagan Specialty Fruits (OSF). Elle a en effet mis au point deux pommes génétiquement modifiées, une Golden et une Granny Smith dont les gènes codant pour la polyphénoloxydase ont été éteints. Pourquoi un tel acharnement contre cet enzyme ? C'est que celle-ci favorise le brunissement bien connu de la pomme lorsque la chair de celle-ci est abîmée par une coupure quelconque (brunissement lié à la libération des composés phénoliques et à leur entrée en contact avec l'air).

Ramène ta pomme!

OSF estime qu'une pomme libérée de la polyphénoloxydase est un outil précieux contre le gâchis que représente chaque année la destruction de millions de pommes considérées comme trop peu ragoûtantes pour être vendues en raison de leurs marques brunes. La société de biotechnologie fait aussi valoir qu'une belle pomme sans trace tentera davantage les jeunes gourmets. Sont-ce des arguments suffisants pour convaincre les habitants de la grande pomme et leurs concitoyens? C'est ce que doit déterminer une consultation publique menée aux États Unis (qui a dit que le déferlement des OGM aux États-Unis se faisait au mépris de l'opinion publique?) jusqu'au 30 janvier, évoquée par le blog Passeur de sciences (qui revient également sur le fonctionnement de la polyphénoloxydase). Après une première consultation conduite en 2012, il semble aujourd'hui qu'OSF soit en passe de décrocher le fruit de son travail et obtienne l'autorisation des autorités (les questions ayant trait à la santé ayant été écartées notamment). Reste à savoir si, à l'instar de leurs ancêtres, ces pommes génétiquement modifiées permettront, consommées quotidiennement d'éloigner le médecin. Et si leurs propriétés nutritives n'étaient pas aussi excellentes, il suffira comme le conseillait Churchill de bien viser !

Lea Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article