Quel conseil donné aux femmes ne sent pas bon ?

Paris, le samedi 2 février 2019 – De tout temps, les femmes se sont vues recommandées d’introduire des denrées d’origine végétale ou animale dans le vagin, afin soit d’interrompre une grossesse, soit au contraire d’améliorer sa fertilité, d’accroître son hygiène ou encore de préparer une rencontre amoureuse. Si elles ont évidemment reculé avec l’époque moderne, ces méthodes fantaisistes et ancestrales continuent à être régulièrement vantées par des "institutions" qui malheureusement jouissent souvent d’une belle aura auprès des femmes. Certains suiveurs de peoples se souviennent ainsi du succès qu’avait connu l’actrice américaine Gwyneth Paltrow lorsqu’elle avait préconisé des séances de vapeurs vaginales, afin d’obtenir un « relâchement énergétique » ! Au début du mois de janvier, c’était à l’édition britannique du magazine Marie Claire de s’adonner à des préconisations archaïques en vantant le bénéfice de l’introduction du persil dans le vagin (sous sa forme florale ou par le biais d’infusion) pour accélérer la survenue des règles ! Outre la bêtise des présupposés pseudo scientifiques sous-tendant un tel conseil, les gynécologues obstétriciens ont rappelé la dangerosité de cette méthode, à l’origine d’infections. D’ailleurs, le journaliste et médecin Mac Gozlan, rappelle sur son blog hébergé par le Monde comment une femme de 34 ans est morte cet été en Argentine après avoir utilisé des feuilles de persil pour provoquer un avortement. Face au tollé des professionnels, Marie Claire a retiré l’article.

Mais combien de femmes auront été convaincues par ce nouvel exemple d’aberration ?

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article