Qu’est-ce que l’on trouvera au prochain Great British Beer Festival ?

Londres, le samedi 16 juin 2018 – Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Aujourd’hui, un nombre croissant de Britanniques est en train de faire mentir cet adage bien connu. Les attroupements autour des pubs, qu’il pleuve ou que le soleil luise, sont toujours visibles à l’heure de la sortie des bureaux à Londres et dans toutes les villes anglaises. Et dans les verres, le breuvage doré avec lequel on trinque est toujours de la bière. Mais de plus en plus souvent sans alcool.

Adieu Binge drinking, bonjour le vin sans éthanol ?

Le marché britannique des boissons sans alcool est en train d’exploser. Les ventes de vin sans éthanol ont progressé de plus de 8 % entre 2015 et 2017 en Grande-Bretagne, tandis que celles de bière et de cidre contenant moins de 1,2 % d'alcool ont grimpé de plus de 28 % en volume, selon les chiffres du cabinet d’analyse Kantar Worldpanel. Autrefois peu savoureux, les produits sans alcool imitent désormais de mieux en mieux le goût des boissons alcoolisées, l’ivresse en moins. Et aujourd’hui, soucieux de leur santé et de leur ligne, de plus en plus de Britanniques considèrent avec pragmatisme cette option qui permet de conserver la convivialité et le plaisir du goût, mais sans risque d’excès. Aujourd’hui, le pays compte 20,4 % de personnes qui ne touchent jamais à l’alcool (contre 18,8 % il y a douze ans). Le phénomène concerne notamment les 25-44 ans : il pourrait être bientôt dépassé ce temps où l’on s’inquiétait du sort des adolescents britanniques adeptes du binge drinking. De même, selon l’Office des statistiques britanniques, interrogés fin 2017 seuls 57 % des Britanniques affirmaient avoir consommé de l’alcool dans la semaine écoulée, contre 64,2 % il y a douze ans.

Entrée au palmarès

Face à cette évolution, qui est notamment liée à l’action vigoureuse menée par les pouvoirs publics, les industriels ont opté pour une diversification fructueuse. Et les événements traditionnellement les plus férus d’ivresse font également leur mue : le Great British Beer festival cet été proposera pour la première fois des bières sans alcool. La fête sera-t-elle plus folle ?

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article