Qui sans être à l’ASCO est devenu une vedette de la lutte contre le cancer ?

Paris, le samedi 10 janvier 2017 - Les fans ont chacun leur préféré, mais l’une des trois vieilles canailles ne laisse personne indifférent. Ce soir plus encore, tout le monde aura les yeux rivés sur lui : Johnny Hallyday. A 73 ans, l’idole des jeunes remonte sur scène à Lille pour une tournée comptant 17 dates, avec ses deux compètes, Jacques Dutronc et Eddy Michel. Au programme des anciens tubes qui ont fait chanter des générations, mais surtout l’admiration face à un homme qui a choisi de ne pas se laisser désarmer par la maladie.

L’espoir de l’immunothérapie

Il y a quelques mois, la rumeur était confirmée. Johnny Hallyday souffre d’un cancer. Même si les informations données par les proches de la star tentent d’être rassurantes, certaines précisions sont plus que préoccupantes : il est atteint d’un cancer du poumon métastasé. Pourtant, dimanche dernier au micro de TF1 auprès de ses deux compagnons, Johnny Hallyday apparait relativement en forme. Surtout, rompant avec un tabou qui demeure encore assez prégnant sur les questions de santé, il n’élude pas. « Je me soigne. Mais oui c’est une épreuve à traverser. Comme beaucoup de Français qui ont un cancer, je me soigne, je lutte et je me bas. Et j’espère bien m’en sortir ». Johnny a suivi un protocole de chimiothérapie auquel a été ajoutée une immunothérapie. Les succès de l’immunothérapie dans le cancer du poumon au stade avancé ont en effet été confirmés ces derniers mois par plusieurs études. Cette semaine encore à l’ASCO, des résultats très encourageants ont été donnés concernant l’intérêt de l'immunothérapie ou de thérapies ciblées dans certaines formes du cancer du poumon. D’une manière générale, 60 % des patients éligibles à une immunothérapie en tirent un bénéfice, avec une stabilisation ou une diminution de la taille de la tumeur. L’espérance de vie est également prolongée par rapport aux traitements habituels.

L’idole des malades

Outre la démonstration de l’existence de prises en charge offrant un espoir d’un allongement significatif de la durée de la vie, associé à une qualité de vie appréciable, l’exemple de Johnny Hallyday est une bouffée d’air pour les malades atteints de cancer. Même si tous les patients ne bénéficient sans doute pas ni du même accompagnement, ni de la même ténacité, l’image du chanteur, prêt à remonter sur scène offre en effet la perspective d’une vie avec un cancer métastasé qui ne soit pas uniquement marquée par la souffrance, le labyrinthe des soins médicaux et l’angoisse.

Une leçon sans doute plus utile que de longs développements théoriques.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article