A mort la résignation

Paris, le samedi 17 mars 2018 – « Cesse de croire, si tu l’as jamais cru, que la sagesse est dans la résignation ; ou cesse de prétendre à la sagesse. Camarade, n’accepte pas la vie telle que te la proposent les hommes. Ne cesse point de te persuader qu’elle pourrait être plus belle, la vie ; la tienne et celle des autres hommes ». Ainsi s’achèvent Les nourritures terrestres d’André Gide. Ainsi, s’anime le héros de La fuite du temps, de l’écrivain chinois Yan Lianke, paru pour la première fois en France en 2014 et qui vient d’être édité en format poche. Chef du village des Trois Patronymes, Sima Lan est âgé de 39 ans. Et pourtant, il va mourir. Dans son village, tous meurent avant d’atteindre quarante ans. Des douleurs anodines à la gorge annoncent la fin imminente. Mais Sima Lan ne se résigne pas à cette fatalité, ni pour lui, ni pour les autres. Il décide de subir une intervention qui doit lui sauver la vie. Pour ce faire, ses frères vendent des morceaux de peau à l’hôpital des grands brûlés et son grand amour se prostitue. Mais ces sacrifices permettent de dépasser la prophétie : Sima Lan est opéré et survit. Il peut alors mettre à exécution son autre plan : construire un canal afin de bénéficier d’une eau propre et saine, qui permettra aux habitants de son village d’échapper à leur destin funèbre,  à l’enclavement et à l’enfermement. Agir.

Gagner sa vie

L’action est également le fil de l’existence de Gilles Kneusé, qui évoque sa vie dans un récit drôle et touchant Par Cœur. La résignation, il l’a toujours combattue. D’abord quand il était chirurgien, en opérant ceux dont la vie semblait devoir irrémédiablement basculer. Puis, en ne renonçant pas à son rêve, paraissant pourtant fou : abandonner sa blouse de praticien, son cursus  prometteur de ponte des hôpitaux de Lausanne, pour embrasser la carrière de comédien. C’est, en prenant le prétexte d’une soirée de représentation au Théâtre de la Colline, le parcours qu’il dessine : entre vie de saltimbanque et souvenirs de carabins, dans un ouvrage qui éloigne toute tentation de résignation.

Gagner son repos

Le sommeil est-il l’instant où l’action tombe ? Où la résignation est forcément triomphante ? Pas si sûr, quand il est lui aussi un combat, une quête. Longtemps, Tom Middleton* n’a pas réussi à se coucher de bonne heure. N’a pas réussi à se coucher du tout. « Durant toutes les années passées sur la route en tournée, j’ai souvent souffert d’insomnie », racontait récemment à la BBC le producteur DJ-britannique. Mais plutôt que de renoncer à trouver dans les bras de Morphée une véritable consolation, Tom Middleton a agi, et comme toujours en musique. S’entourant de médecins spécialistes du sommeil, il a concocté un dernier album entièrement dédié au repos, Sleep Better, sorti hier à l’occasion de la journée mondiale du sommeil. Le résultat est une invitation électronique à la nuit… qu’il est spécifiquement recommandé de ne pas écouter en voiture !

 

Roman : La fuite du temps, de Yan Lianke, Editions Picquier poche, 624 pages, 11 euros

Récit : Par cœur, de Gilles Kneusé, Editions du Mauconduit, 160 pages, 15 euros

Musique : Sleep Better, Tom Middleton

 

* Pas de lien semble-t-il avec la duchesse de Cambridge. 

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article