Au-delà d’octobre rose

Paris, le vendredi 13 octobre 2017 - Ce sont des embarcations de fortune qu’aucune tempête pourtant ne pourra faire chavirer. Des bateaux ivres qui en dépit des alertes décident bravement, crânement de poursuivre la route d’une mer inconnue. Tels sont ces amours que la maladie n’emporte pas. C’est le récit que nous offre Eric Reinhardt dans La Chambre des époux. Il y évoque, de manière romancée, sa propre expérience : quand un cancer du sein de stade 4 a été diagnostiqué à sa femme en 2006, cette dernière l’a enjoint d’achever son roman Cendrillon, d’en faire un chef d’œuvre, pour que leurs deux combats, lui pour la littérature, elle contre la mort, se rejoignent et essoufflent la menace de la Camarde. C’est en se déguisant sous les traits d’un musicien écrivant une symphonie qu’Eric Reinhardt retrace cette cavalcade solitaire de deux amoureux, sans rien cacher de l’intimité d’un couple face à la maladie, sans se soucier de ceux qui le taxeront de voyeurisme.  Le tout offre un résultat dérangeant mais vibrant. 

Toujours sur le pont

Une version lumineuse du combat à deux contre la maladie est également proposée à partir du 16 octobre jusqu’au 3 novembre sur le pont d’Iéna qui présente une exposition de photographies des finalistes du concours Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award. Les artistes participant étaient invités à présenter sans fard les conséquences du cancer du sein : de nombreuses images mettent en avant des couples ; des couples amoureux (d’hommes et de femmes ou de femmes) mais aussi des mères avec leurs enfants. L’œuvre qui retiendra sans doute le plus l’attention est celle de Florence Levieils, qui a rencontré Pierre, un homme atteint d’un cancer du sein. « Je connais Pierre depuis mon enfance. J'ai toujours admiré son courage, sa détermination et sa capacité à parler librement de son cancer du sein. Nous nous étions perdus de vue mais aujourd'hui je suis fière de pouvoir vous le présenter. Il fait partie de ce 1 % d’hommes que touche la maladie. Il a subi l'ablation du sein gauche et des glandes mammaires droites en 1981. En acceptant d'être photographié aux cotés de sa femme Monique, avec laquelle il est marié depuis cinquante-trois ans et qui fut son plus grand soutien dans cette épreuve, Pierre souhaite sensibiliser les hommes qui ignorent trop souvent que le cancer du sein n'est pas l'apanage des femmes et que nous devons tous rester unis et solidaires face à la maladie » explique Florence Levieils.

Roman : Eric Reinhardt, La Chambre des Epoux, Gallimard, 176 pages, 16,50 euros

Exposition : Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award, pont d’Iéna à Paris, du 16 octobre au 3 novembre, gratuite

AH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article