Pâle copie

Paris, le samedi 14 janvier 2017 – Jusqu’à quand les producteurs et les scénaristes considéreront-ils que le filon ne s’est pas essoufflé ? Nous n’en sommes pas encore là, si l’on en juge par l’arrivée sur TF1 depuis le début de l’année d’une nouvelle série médicale américaine. Comme dans les célèbres Urgences et Grey’s Anatomy, l’intrigue se déroule dans les couloirs d’un hôpital. Comme dans les célèbres séries de la fin des années 90 et du début 2000, les histoires des patients se confondent avec les tragédies vécues par les praticiens. Une dose de romance, de message politique (plus certainement dans Urgences que dans Grey’s Anatomy) et de réflexions sur les absurdités du système de santé saupoudrent le tout. Sera-t-on plus attaché aux personnages de Chicago Med (qui est le dernier né de la famille après Chicago Fire et Chicago Police Department et avant Chicago Justice) qu’à ceux des précédentes séries ? Les premiers épisodes ne permettent pas de s’en assurer et l’on éprouve un léger malaise face à une série certes distrayante, mais qui ne paraît être qu’une pâle copie de ses prédécesseurs.

Perdre la face

Au moins Chicago Med évite le ridicule d’autres œuvres. L’ambition de Sean Penn était pourtant sans doute plus importante que celle de réaliser l’épisode d’une série télévisée. Avec The Last Face, il espérait sans doute instiller un message humaniste sur l’indifférence des occidentaux vis-à-vis des conflits qui se déroulent en Afrique. Mais son film, entre drame sentimental sirupeux et analyse sans finesse sur la violence de la guerre, laisse de marbre. Les acteurs très glamours (Javier Bardem et Charlize Therron) ne parviennent pas à incarner la puissance espérée et les parallèles incessants entre la guerre et la difficulté des rapports amoureux finissent par lasser et demeurent des poncifs entre exagérations et ridicules.

Retrouver la grâce

Les tourments des hommes pris dans le tourbillon d’une histoire politique qu’ils ne comprennent pas avaient été abordés avec une plus grande délicatesse dans plusieurs épisodes de la série Urgences. On y découvrait deux héros de la série embarqués dans un pays africain où ils réapprenaient le sens de leur métier et laissaient de côté les petites misères de leurs vies amoureuses. Pas ici de discours grandiloquents sur le rapport entre les conflits personnels et ceux qui détruisent des vies, mais des messages en filigranes plus subtils et engagés. Finalement, pourquoi se contenter de pâles copies quand HD1 rediffuse chaque soir les épisodes de la série médicale culte. En se consacrant en ce moment justement à l’aventure africaine de John Carter.

Aurélie Haroche

Références
Télévision :
TF1, Chicago Med, mercredi 17 janvier (saison 1, épisode 7, 8 et 9)
HD1, Urgences, du lundi au vendredi, de 17h30 à 20h30
Cinéma :
The Last Face, de Sean Penn, 11 janvier, 2h11

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article