Super héros d’un autre genre

Paris, le samedi 29 mars 2014 – Pour peu que vous côtoyiez des enfants de moins de 10 ans, vous n’ignorez pas que la mode est résolument aux « supers héros ». Ces personnages aux pouvoirs décuplés peuplent (de nouveau) l’imaginaire de nos bambins. Pour ceux qui feraient la fine bouche face aux comics des éditions Marvel, sachez que le monde est rempli de supers héros que vous pourriez avoir plus de plaisir à découvrir. Ainsi, à Reims, prenant un peu le contre-pied de la tendance nationale, ce n’est pas le centenaire du début de la grande guerre et de ses « super héros » que l’on célèbre mais le bicentenaire de la Campagne de France. Il faut dire que Napoléon et ses compagnons d’arme n’ont rien à envier aux Superman et autres Spiderman d’aujourd’hui. Mais dans ses festivités, Reims ne se concentre pas uniquement sur l’Empereur, il s’intéresse aussi à l’évolution de la médecine à cette époque. Ainsi, la bibliothèque Carnegie présente-t-elle une riche exposition qui se propose de nous faire voyager de la « lancette au stéthoscope » afin de découvrir « la médecine sous la Révolution, l’Empire et la restauration ». Cette exposition présente de très nombreux documents et objets (dont certains prêtés par l’Académie de médecine) et permet de découvrir quelques super héros ayant pour nom Corvisart ou Laennec. On pourra également découvrir au musée historique de Saint-Remi toujours à Reims une exposition temporaire intitulée « Les soins aux soldats russes et français » durant la Campagne de France… une façon de se rappeler comment face à la douleur il fallait à cette époque avoir un moral de super héros !

Triathlon

L’évocation des soldats des guerres napoléoniennes convoque nécessairement une image du super héros doué d’une force physique hors du commun, ce qui suppose que de devenir « Ironman » n’est pas offert à tous. Julien, handicapé moteur, est pourtant convaincu qu’il s’agit pour lui d’un rêve accessible. « Ironman » est le nom donné à un triathlon dont les épreuves connaissent un format particulièrement long et éprouvant. Mais Julien est pourtant convaincu de pouvoir les affronter, à condition que son père (joué par Jacques Gamblin) accepte de l’accompagner. Le héros de « De toutes nos forces » dernier film de Niels Tavernier n’est d’abord pas convaincu : il s’est toujours désintéressé de ce fils handicapé, au grand dam de sa femme (Alexandra Lamy) et de sa fille. Mais le défi que lui présente son enfant (interprété par Fabien Héraud qui signe une belle première performance) va permettre de rompre les barrières entre eux. Le tout est à la fois une leçon sur les « super héros » de la vie ordinaire et un joli film nourri par les bons sentiments.

Double performance

Etre un « super héros » de la vie ordinaire c’est souvent, tout simplement, réussir à « tenir sur tous les fronts ». Tel est le titre du spectacle joliment farfelu de Christophe Tarkos, présenté au théâtre de Colmar les 3 et les 4 avril prochain. Il s’agit d’un mélange de poésie, de peintures et surtout de performances offert par les comédiens Hervé Pierre et Pascal Duquenne (acteur atteint de trisomie 21 que l’on avait notamment pu voir dans « Huitième jour »). Cette parenthèse étonnante où les acteurs jouent les deux figures inversées du clown finiront de vous convaincre qu’un super héros sommeille en chacun de nous.

Une pensée

Il peut ainsi être enfermé, paralysé dans un corps qu’il ne contrôle plus et être toujours là, super héros de pensées, comme chez les patients atteints de locked-in syndrome. Ce 1er avril au théâtre de l’Association immobilière de l’école militaire (ASIEM), à Paris, la troupe « Les 7 de la cité » joue la plaisante pièce de Carlo Goldoni « Les cancans » au profit de l’association locked-in syndrom (ALIS). Une façon de glisser sous ses habits de comédien, ceux des défenseurs d’une belle action. Un peu comme les super héros.

Expositions :

« De la lancette au stéthoscope », du 14 mars au 7 juin 2014, bibliothèque Carnegie, 2 place Carnegie, 51100 Reims.

« Les soins aux soldats russes et français », Musée Historique de Saint Remi du 13 mars au 15 juin 2014, 53, rue Simon, 51100 Reims.

Cinéma :
« De toutes nos forces », de Niels Tavernier, sortie le 29 mars, 1h30;

Théâtre :
« Tu tiens sur tous les fronts », de Christophe Tarkos, théâtre de Colmar, 3, rue des Unterlinden, 68 000 Colmar, les jeudi 3 et vendredi 4 avril.

« Les Cancans », de Carlo Goldoni, spectacle donné au profit de l’association ALIS, 6, Rue Albert de Lapparent, 75007 Paris, mardi 1er avril.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article