Autogreffe de chondrocytes au niveau des condyles fémoraux : l'avis de la HAS

L’autogreffe de chondrocytes est un traitement chirurgical des lésions symptomatiques du cartilage (International Cartilage Repair Society [ICRS] grade III ou IV)2 d’origine post traumatique (micro ou macro traumatisme) ou dystrophique (ostéochondrite disséquante), à l’exclusion des atteintes dégénératives (arthrose) et des pathologies inflammatoires ou synoviales. C’est une technique de régénération tissulaire qui repose sur la dynamique biologique du complexe chondrocyte-périoste. Le principe est de multiplier les chondrocytes du patient sur des milieux de culture puis de les injecter dans la zone lésée sur un support leur permettant de régénérer une perte de substance cartilagineuse. La première application en pratique clinique humaine a été rapportée par Brittberg et al. en 19943. Il faut distinguer plusieurs générations dans la technique d’autogreffe de chondrocytes : - la première génération correspond à l’utilisation d’un lambeau périosté pour recouvrir la perte de substance cartilagineuse et étanchéifier la zone où seront injectés les chondrocytes cultivés

Voir : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-02/avis_autogreffe_chondrocytes.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article